Accueil Médias Le CSA met en garde CNews après les gifles de Dominique Besnehard 

Le CSA met en garde CNews après les gifles de Dominique Besnehard 

par La rédaction

Le gendarme de l’audiovisuel a adressé une mise en garde à la chaîne d’info pour « manquement à l’obligation de maîtrise de l’antenne. »

En mars dernier, invité par Jean-Pierre Elkabbach sur CNews, le producteur Dominique Besnehard s’était lancé dans une diatribe à propos du mouvement #MeToo : « Les journalistes qui disent… un homme sur trois est un prédateur, heu, Caroline De Haas là, moi j’ai envie de la gifler ». Et Jean-Pierre Elkabbach d’abonder : « Il n’est pas impossible que vous ne soyez pas le seul. Un jour ou l’autre il faudra qu’elle s’explique ». Illico, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) avait reçu une centaine de saisines.

Voir Chez Elkabbach, on parle de gifler la féministe

Quelques jours plus tard, sur le plateau de C à vous sur France 5, l’agent des stars s’était livré à une explication de texte. « Quand je dis que j’ai envie de lui donner une claque, ça ne veut pas dire que je vais lui en donner une ».

Le gendarme de l’audiovisuel a mentionné, mardi 10 juillet, à la chaîne d’information en continu une mise en garde qui vise davantage le journaliste maître des lieux que l’invité. « Le conseil a considéré qu’il apparaissait excessif de conclure à une incitation à la violence à l’égard des femmes, l’invité ayant lui-même tempéré son propos. Il a cependant vivement regretté la réaction du journaliste », Mais le CSA note que Jean-Pierre Elkabbach « n’a pas remis en perspective ces propos ambigus et, au contraire, a abondé dans le sens de l’invité »… « L’absence de modération de tels propos constitue un manquement à l’obligation de maîtrise de l’antenne »

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com