Le gouvernement relance la réforme du congé parental

par Arnaud Bihel
Fathers_and_Children_h256

Photo de la série « Pères et enfants », par B. Krishtul – 1969.

La ministre des Droits des femmes veut un congé parental plus court, mieux rémunéré et mieux partagé entre le père et la mère. Est-ce enfin le moment pour une telle réforme, plusieurs fois remisée sous le précédent quinquennat ?


 

C’est reparti pour un tour. La ministre des Droits des femmes a confirmé, mardi 18 septembre, son intention de réformer le congé parental, pour qu’il soit plus court et mieux rémunéré. C’est l’une des mesures destinées à renforcer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Najat Vallaud-Belkacem confie ce dossier aux partenaires sociaux, qui débuteront le 21 septembre les négociations d’ensemble consacrées à l’égalité professionnelle – y sera aussi abordée, notamment, la question du temps partiel.

A 94% par les mères

« Comment faire en sorte que le congé parental soit moins facteur d’exclusion du marché du travail ? La question de la durée du congé sera posée, comme celle de sa rémunération, ou de son partage entre l’homme et la femme », précise la ministre.

A l’heure actuelle, le congé parental peut être pris pendant une durée maximale de trois ans, et sa rémunération atteint en moyenne 550 euros par mois. En 2007 il était pris à 94% par les mères, selon la DREES. Des mères qui, au bout de 3 ans de congé, « ont beaucoup beaucoup de difficulté à revenir sur le marché du travail », souligne Najat Vallaud-Belkacem.

Pistes européennes

« La longueur des congés et leur faible indemnisation apparaissent (…) comme des éléments dissuasifs pour les pères », notait Brigitte Grésy dans son rapport sur l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités professionnelles et familiales dans le monde du travail, remis en juin 2011 à Roselyne Bachelot. Elle y proposait, entre autres mesures, de raccourcir le congé parental à un an, en le rémunérant à 60 % du salaire antérieur et en isolant, au sein de cette période, deux mois non transmissibles pour l’autre parent.

Plusieurs pays européens ont réformé le congé parental, ces dernières années, de manière à mieux impliquer les pères. L’Allemagne, par exemple, a mis en place en 2007 un système de quotas : la durée du congé parental a été réduite de 24 à 12 mois, mais portée à 14 mois si le congé est partagé entre les deux parents et si chacun d’eux prend au moins deux mois. Le taux de recours masculin est ainsi passé de 3,3% en 2006 à 18,6% en 2009. 

Engagements présidentiels

Au cours de la campagne présidentielle, François Hollande avait évoqué une réforme de ce congé : « nous l’équilibrerons, c’est-à-dire en partageant entre femmes et hommes, entre les deux conjoints (…) pour qu’il y ait une responsabilité commune dans l’éducation de l’enfant », annonçait-il le 8 mars à Reims. Dans sa réponse à un questionnaire de l’UNAF (union nationale des associations familiales), il apportait une précision : « le père devra prendre 6 mois de congé parental sur les 3 ans. Sans cela, ces mois seront perdus. »

Partenaires frileux

Najat Vallaud-Belkacem dit attendre des propositions des partenaires sociaux avant le 8 mars 2013, « date symbolique » de la journée internationale des droits des femmes. Les négociations pourront-elles aboutir, cette fois ? Car la réforme du congé parental est l’exemple même du « serpent de mer ». Elle était déjà une promesse de Nicolas Sarkozy en 2007. Abandonné par le gouvernement en 2010, le projet a été relancé en 2011 sous l’impulsion de Roselyne Bachelot, qui déjà l’avait confié aux partenaires sociaux, sans résultat. Malgré les déclarations de bonnes intentions, les syndicats n’en ont jamais fait une priorité. Le gouvernement devra aussi se heurter à l’opposition de l’UNAF. La puissante fédération des associations familiales refuse toute réduction du congé parental.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

La parentalité, toujours déséquilibrée

Pour Juliette Méadel, « l’avenir n’attend pas »

Tiens, un nouveau projet de réforme pour le congé parental

Petite enfance, petite réforme

La réforme du congé parental tombe dans les oubliettes

 

Image : Photo de la série « Pères et enfants », par B. Krishtul – 1969.

 

 

Partager cet article

6 commentaires

Lili 19 septembre 2012 - 15:41

Allez ce coup ci j’espère que ce sera le bon !!!!

La formule proposée par Hollande ma semble bien : le père prend au moins 6 mois sur les 3 ans. Ca fait 2 mois par an au moins : un grand saut !! Je crains que les négociations n’obligent à revenir sur tant d’ambition…

C’est vrai que le raccourcissement du congé global est une bonne stratégie pour éviter de trop couper avec le monde du travail.

En même temps, une seule année… Certaines familles (et principalement certaines femmes…) privilégient résolument leurs enfants sur le boulot. Elles prennent un risque, certes. Et on sait bien que ce sont souvent les femmes les plus précaires. Mais la liberté, n’est-ce pas aussi la possibilité de refuser le culte du travail, et en tout cas de privilégier la famille?

Pour celles qui n’ont pas de solution de garde, 2 ans permettraient de faire la jonction avec l’école… Le nombre de places en garde sera-t-il augmenté pour faire face à ce raccourcissement?

Quand on a un travail très pénible, à horaires décalés, et mal payé n’est-il pas légitime de lui préférer le travail d’éducation des enfants? Mère au foyer devrait être un choix aussi respectable pour les femmes aisées que les femmes pauvres.

Bref de belles réflexions s’annoncent sur le monde dans lequel nous voulons vivre, travailler, et élever les enfants.

Répondre
hic 19 septembre 2012 - 16:54

@lili
Pour celles qui n’ont pas de solution de garde, 2 ans permettraient de faire la jonction avec l’école… Le nombre de places en garde sera-t-il augmenté pour faire face à ce raccourcissement?

très très juste.

Mais assez déçue du peu d’équilibre entre les deux congés dans les modèles proposés. Je veux dire : 10 mois versus 2 mois? Ça fait rire/pleurer (mais c’est un début)!

Répondre
Rosa 20 septembre 2012 - 07:24

« (…) Najat Vallaud-Belkacem confie ce dossier aux partenaires sociaux »
… partenaires sociaux, qu’on sait si peu paritaires… Pas étonnant qu’ils soient « frileux »…

Répondre
Lili 20 septembre 2012 - 09:19

« hic »

Mais assez déçue du peu d’équilibre entre les deux congés dans les modèles proposés. Je veux dire : 10 mois versus 2 mois? Ça fait rire/pleurer (mais c’est un début)!

Très très juste aussi… Mais pour ma part, dans un monde parfait, je permettrait un congé parental avec un stock de X mois pendant les 15 premières années de l’enfant par exemple.

Parce que dans la vraie vie, les congés parentaux ne devraient pas être une solution pratique à une question de « garde ». Un enfant n’a pas besoin de « garde » mais d’amour, d’attention, de soin. Et à d’autres périodes de la vie de nos enfants, on aurait bien besoin (pour certains) de leur consacrer un mois ou deux.

L’autonomie de l’enfant s’accroit avec le temps. Ses besoins affectifs et pédagogiques varient de manière beaucoup moins linéaires.

Répondre
Stéphanie 4 décembre 2012 - 12:40

je voudrais faire partie de ces femmes qui font le choix d’arreter de travailer durant 3 ans car je gagne une misère et la nounou me coute un bras. bien que celle-ci soit très compétente et que ma puce se sente bien avec elle, ça me déchire le coeur de la voir grandir trop vite et de ne pas en profiter.
on devrait avoir le choix d’en profiter dès le premier enfant, s’il y a une réforme à faire ça serait sur le maintien du salaire et à appliquer dès le premier enfant.
nous ne sommes pas toutes des carrieristes lutant pour l’égalité homme/femme. c’est au couple de choisir, pas au gouvernement!!!!

Répondre
poups90 5 décembre 2012 - 12:18

3 ans ça peut être long pour certaines, mais enfin il ne faut pas oublier que ce n’est pas obligatoire! le congé parental est renouvelable 3 fois! donc on peut reprendre à 1 an, 2 ans ou 3 ans!
on peut aussi choisir le temps plein, le temps partiel à 50 ou 80%
bref encore une connerie du gouvernement et en plus ça vient du ministère des droits de la femme! on croit rêver!!!!
je suis dégoutée, ça donne même pas envie de faire de gosses quand on voit comment on est soutenu!

Répondre

Laisser un commentaire