Accueil Eco & Social Le retournement d’entreprises sans elles ?

Le retournement d’entreprises sans elles ?

par La rédaction

Alors que #JamaisSansElles gagne du terrain, une conférence sur le retournement d’entreprises joue l’entre soi masculin. Ajout vendredi 12 avril : deux femmes ont été ajoutées au programme.

Le 16 avril prochain, comme chaque année, Les Echos/Capital Finance  réunit « la communauté professionnelle du retournement et de la restructuration ». Il s’agit de professionnels de l’entreprise, du droit et de la finance, des dirigeants d’entreprises et tous ceux qui sont concernés par le traitement des défaillances de l’entreprise et de sa restructuration financière. » Un milieu qui n’est peut-être pas le plus féminisé des milieux professionnels mais pas le pire non plus. Pourtant, cette année, il n’y aura que des hommes à la tribune. Si, en 2018, deux femmes s’étaient glissées au milieu de 15 intervenants, en 2019 le gratin du retournement d’entreprises se compose de 12 hommes et 0 femme. Modification après commentaire (voir ci-dessous) :Vendredi le programme faisait apparaître deux personnes de plus dans ce panel : deux femmes.

Les conférences 100 % hommes n’appartiennent pas au passé. La Barbe avait commencé à bousculer l’entre soi masculin dès 2009 puis l’association Jamais sans elles très active depuis 2016 invite les  organisateurs d’événements ou intervenants à s’engager. S’ils signent la charte #JamaisSansElles, ils doivent veiller « à ce que chaque panel, chaque table ronde ou chaque conférence auxquels ils participent accueille au moins une femme, faute de quoi ils annuleront tout simplement leur participation. » 250 signataires sont inscrits sur le site. Petit à petit #JamaisSansElles gagne tous les milieux autrefois fermés aux femmes mais n’a pas encore réussi à retourner les professionnels du retournement.

Sur les réseaux sociaux, Marie-Christine Mahéas,membre de plusieurs réseaux de femmes et co-auteure de « Mixité: quand les hommes s’engagent » (Eyrolles) a tenté d’interpeller les organisateurs. Si elle a obtenu des réactions désespérées de militant.e.s, pas un mot des organisateurs…

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

DEFRANC 12 avril 2019 - 18:15 Répondre
Isabelle Germain 12 avril 2019 - 23:30

Lorsque nous avons compté, sur le programme et sur la liste des intervenants avec photo figurant sur votre site il y a deux jours, il y avait 12 hommes et zéro femmes. Aujourd’hui en effet qu’il y a deux femmes sur 14 intervenants. Je vais donc modifier l’article

Répondre

Laisser un commentaire