Accueil Société Le « scandale mondial » des grossesses des adolescentes

Le « scandale mondial » des grossesses des adolescentes

par Isabelle Germain
Savethechildren150

Photo du rapport de « Save the Children » 2012

A quelques jours du sommet international de Londres sur le planning familial, l’ONG britannique Save the Children, dénonce le « scandale mondial » de ces enfants qui font des enfants. Conséquence du recul des plannings familiaux dans les pays pauvres.


 

Une fille sur cinq dans le monde devient mère avant d’avoir 18 ans. Les enfants qui font des enfants voient la mort de près : chaque année 50 000 adolescentes environ meurent des complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. Et un million de bébés nés de mères adolescentes meurent avant leur premier anniversaire. « Un scandale mondial » dénonce l’Organisation non gouvernementale Save the Children, dans un rapport intitulé « Comment le planning familial sauve la vie des enfants », cité par l’AFP ce mercredi 27 juin. 

A quelques jours du « Sommet international sur le planning familial » qui doit se tenir à Londres le 11 juillet prochain, l’ONG veut sensibiliser l’opinion. Et elle aura fort à faire !

Les droits des femmes et l’avenir de la planète

Créée à l’initiative du gouvernement britannique avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et la fondation américaine Bill et Melinda Gates, cette conférence veut permettre à 120 millions de femmes des pays les plus pauvres de choisir de mettre au monde des enfants, et si oui, choisir quand et combien, en ayant accès à l’information et à la contraception.

L’idée du sommet a été soutenue par le prix Nobel de médecine 2002, John Sulston, et le Directeur exécutif du FNUAP, M. Babatunde Osotimehin lors d’une conférence sur « les liens entre population et environnement ». Pour préserver la planète de la surpopulation et assurer les droits des femmes, ils jugent indispensable « d’inviter les gouvernements à se réengager en ce qui concerne l’accès au planning familial ».

 


Frein des religions

Le sommet devra aboutir à doter financièrement les plannings familiaux des pays les plus pauvres, dont le Guardian explique qu’ils sont démunis après deux décennies de négligences et d’abandon, particulièrement à l’époque ou George Bush était président des Etats-Unis, rapporte le quotidien britannique.

La résistance au contrôle des naissances s’est consolidée sous le poids des religions qui ont stigmatisé l’action des plannings familiaux laissant entendre qu’il s’agissait d’imposer de façon coercitive la réduction des naissances. Le sommet de Londres veut inverser cette tendance. Mais les résistances sont fortes. Le Vatican a réussi à éliminer de la déclaration finale de Rio+20 la notion de « droits reproductifs des femmes ».

On estime à 215 millions le nombre de femmes dans le monde qui aimeraient reporter ou éviter une grossesse et qui ne peuvent le faire par manque d’informations sur la régulation des naissances et la contraception…

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

De Profundis 28 juin 2012 - 08:47

la motivation pour bouger semble être plus la préservation de la planète qui ne résistera pas à la surpopulation que la compassion envers les filles et femmes jeunes ou moins jeunes d’ailleurs…

Répondre
Nezinam 28 juin 2012 - 12:50

Qui vous a mis au monde ?

Répondre
Lili 3 juillet 2012 - 07:54

« Le Vatican a réussi à éliminer de la déclaration finale de Rio+20 la notion de « droits reproductifs des femmes » »

8 pays ont refusé dont 3 musulmans, mais à part ça c’est la faute du Vatican… Facilité et raccourcis quand tu nous tiens…

Toutes les religions, mais surtout toutes les traditions (qui infusent les religions. il y a des chrétiens et des musulmans anti-natalistes) valorisent la reproduction, pour des raisons de survie collective principalement.

J’ai vécu dans plusieurs pays pauvres, chrétiens ou musulmans, et mon regard sur le planning familial a changé.
En fait dans ces pays la plupart des femmes et même des filles souhaitaient leurs enfants, et pour elles-mêmes. C’est leur plus grande joie, et leur plus grande fierté.

Mais dès lors qu’elles ont accès à l’école, à un travail, bref à une autre forme de projet de vie que la maternité, et bien les naissances baissent, et ce alors même que les hommes continuent à souhaiter qu’elles aient beaucoup d’enfants, et que les plannings familiaux sont inexistants, en effet.

Et quand les hommes ont eux-mêmes instruction, statut et travail, ils ont autre chose à « montrer » que leurs nombreuses épouses et enfants, et bien ils sont moins soucieux de nombre que de la qualité de la vie de leurs enfants (et parfois de leurs femmes, mais c’est encore plus long).

Dans ces pays, la naissance est un événement social, collectif, dans lequel la mère s’inscrit, contrainte ou forcée. La démarche très individuelle, peu discrète et « hors-sol » qu’est le planning familial ne me semble pas la plus adaptée.

Par ailleurs, si j’avais la place, je partagerais mes interrogations sur les méthodes contraceptives dans les pays pauvres. Là aussi, confrontée au terrain, j’ai vite évolué dans mes idéaux et autres méthodes très occidentales…

Répondre

Laisser un commentaire