Accueil DiversNouvelles brèves Le sous-emploi progresse encore

Le sous-emploi progresse encore

par Arnaud Bihel

 

L’année 2012 a été moins sombre pour les femmes que pour les hommes sur le front de l’emploi, mais ce sont elles qui restent les plus pénalisées. C’est ce qui ressort de la photographie du marché du travail en France en 2012 publiée par l’INSEE jeudi 26 septembre.

En 2012, le taux de chômage des hommes (9,7 %) est resté légèrement inférieur à celui des femmes (10,0 %) « mais s’en est considérablement rapproché, la dégradation récente de l’emploi affectant davantage des secteurs fortement masculins tels que l’intérim, l’industrie et la construction. »

 

Comme le taux de chômage, celui de sous-emploi continue d’augmenter. Et il est, lui, très largement féminin. En 2012, le sous-emploi concernait 1,35 millions de personnes, soit 5,3 % des actifs. (« Sous-emploi » signifie que la personne a un emploi, le plus souvent à temps partiel, mais qu’elle souhaite travailler davantage – et ce sont 30,2% des femmes qui travaillent à temps partiel, contre 6,9% des hommes).

Ainsi en 2012, 7,9% des femmes actives (près d’un million) s’estimaient en sous-emploi, contre 2,8% des hommes. Ce sont eux, toutefois, qui ont été davantage touchés en 2012, après une année 2011 où le sous emploi avait fortement augmenté chez les femmes.

 

Cette situation « touche particulièrement les plus jeunes et les employés non qualifiés », rappelle l’INSEE. De fait, près de la moitié des personnes en sous-emploi (plus d’un demi-million de travailleurs) sont des employés non qualifiés1, et cette catégorie est féminisée à 80%.

Plus globalement, sur les 12,3 millions de femmes qui travaillent, 5,6 millions d’entre elles sont des employées, qualifiées ou non, soit plus des trois quarts de cette catégorie socioprofessionnelle.

 

 


 

1Pour l’INSEE, les employés non qualifiés regroupent les agents de service, agents de surveillance et de sécurité, standardistes, opérateurs de saisie, caissiers ou vendeurs non qualifiés, serveurs et employés non qualifiés de la restauration et du tourisme, assistants maternels, aides à domicile, aides ménagères, employés de maison et personnels de ménage, concierges et gardiens d’immeubles, employés des services divers.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire