Le terreau du harcèlement sexuel en Egypte

par La rédaction

 

« Les Femmes du bus 678 », film du réalisateur égyptien Mohamed Diab sur le harcèlement sexuel dans son pays, a les honneurs de la presse. Le Monde a rencontré cet homme de 34 ans, activiste du soulèvement égyptien, qui « a fait ce film pour changer les mentalités. » Pour lui, le harcèlement sexuel « n’a rien à voir avec l’Islam (…) Le terreau, ce sont les conditions économiques. »

Une prise de position qui va à l’encontre de celle de Mona Eltahawy. Dans une tribune très commentée, fin avril, cette éditorialiste égypto-américaine dénonçait le fait que « la haine islamiste des femmes se consume ardemment dans toute la région – aujourd’hui plus que jamais. »

Le harcèlement sexuel naît des frustrations économiques : cet argument de Mohamed Diab est également développé dans le Figaro, qui souligne aussi le rôle de la chanteuse Bushra Rozza : c’est elle « qui a poussé Mohamed Diab à réaliser le film dont elle est également la productrice » et dans lequel elle joue.

La bande annonce du film :

{dmotion}xqei02{/dmotion}

Partager cet article

Laisser un commentaire