Le travail domestique rend les femmes intelligentes

par La rédaction

Femmes, un point ! « Les femmes sont plus intelligentes que les hommes » proclament les journaux reprenant en chœur, sur fond de vaine guerre des sexes, un entretien accordé au Sunday Times par James Flynn, psychologue néo-zélandais, spécialiste du quotient intellectuel (QI).
 
Elles se situaient auparavant cinq points derrière les hommes et les ont dépassés cette année. Et qu’est-ce qui leur vaut cette performance ? « Multitâches » poursuit le chœur des médias. Les enfants, le ménage, les courses, l’activité professionnelle… ça pédale là haut ! Autre explication moins souvent reprise : les femmes ont toujours eu un potentiel de QI important mais ne l’exploitaient pas complètement. Et chacun pourrait avoir son explication. En outre, la fiabilité des tests de QI a toujours laissé à désirer. Mais ce type d’étude est un prétexte pour ressasser des clichés : celui de la femme qui reste à la maison avec son mini QI, la glorification de la femme multitâche, la peur du « déclin » de l’homme…

La neurobiologiste Catherine Vidal ne cesse de le rappeler : il n’y a aucune différence à la naissance entre le cerveau d’un homme et celui d’une femme. Ce sont les activités de chacun-e qui le façonnent. Il y a plus de différence entre les cerveaux d’un homme rugbyman et d’un pianiste qu’entre les cerveaux d’un homme et d’une femme informaticiens par exemple… Les études comparatives sur les cerveaux des hommes et des femmes partent de stéréotypes et aboutissent à des stéréotypes.

Catherine Vidal à TEDxParis 2011

Partager cet article

1 commenter

francoise_thiriot@yahoo.fr 2 août 2012 - 15:26

BISES. FRANCOISE

Répondre

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?