Accueil International L’égalité en Europe « à vitesse d’escargot »

L’égalité en Europe « à vitesse d’escargot »

par Isabelle Germain

La situation ne s’est améliorée que d’un point depuis 2017 dit le nouvel index européen. Les progrès étant liés à des contraintes légales.

La cinquième mise à jour du Gender Equality Index, Indice d’Égalité de Genre, dévoilée ce mardi 15 octobre par l’Institut Européen pour l’Égalité de Genre (EIGE) emploie mes mêmes mots qu’en 2017 :   L’Union européenne progresse vers l’égalité des genres « à la vitesse d’un escargot »

Voir : L’Indice d’Égalité de Genre révèle les lacunes européennes

Le score de l’Union Européenne sur l’égalité de genre n’a augmenté que d’un point pour s’établir à 67,4. 100 points étant le score d’une société idéale « où à la fois les femmes et les hommes profitent des mêmes niveaux de bien-être dans tous les domaines de la vie ». L’indice mesure les progrès accomplis dans six domaines clés : travail, argent, savoir, temps, pouvoir et santé. Et deux domaines additionnels : les violences faites aux femmes et inégalités croisées.

Parmi les 28 pays de l’UE, la Suède est toujours en tête du classement avec 83,6 points, suivie du Danemark à 77,5 points. En fin de classement, la Grèce et la Hongrie ont moins de 52 points. Presque la moitié des États membres sont en deçà des 60 points. « Alors que le nouveau Parlement et la nouvelle Commission définissent et renouvellent les priorités de l’UE pour le prochain cadre stratégique, il est crucial que l’égalité de genre passe à la vitesse supérieure », a déclaré Virginija Langbakk, directrice de l’EIGE.

 La France pointe à la troisième place, suivie de très près par la Finlande, le Royaume Uni et les Pays-Bas. Elle a progressé de deux places par rapport à la dernière étude. Et doit ce bon score à une loi : la loi Zimmermann sur les quotas dans les Conseils d’administration.  Alors que, globalement, le domaine où les scores sont les plus faibles est celui du pouvoir (égalité dans la prise de décisions), la France se distingue en affichant 42 % de femmes dans les conseils d’administration d’entreprises cotées. Ce qui lui donne un score de presque 83 pour le pouvoir économique. En revanche pour le pouvoir «social», pas de Cocorico. La France ne compte, par exemple, que 27 % de femmes à la tête des institutions sportives. Pour le pouvoir politique, c’est plus mitigé, l’augmentation du nombre de femmes parlementaires et la presque parité au gouvernement placent la France en meilleure position que dans les éditions précédentes de l’index mais loin derrière la Suède qui affiche 95 points contre 81 pour la France

Sur la question du temps, en revanche, la situation ne s’arrange pas tellement mais l’optimisme semble régner : « La directive relative à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, adoptée  cette année, changera la donne pour les femmes et les hommes dans toute l’Europe », pense Věra Jourová, commissaire européenne chargée de la justice, de la protection des consommateurs et de l’égalité de genre. Cette directive préconise un partage plus équilibré des charges familiales afin de favoriser la place des femmes sur le marché de l’emploi. Mais, comme nous l’écrivions en avril dernier, quand elle a fini par être adoptée, cette directive était vidée de ses ambitions initiales (vidée par la France notamment)  

Voir Congé parental : une directive européenne a minima

Partout où sont enregistrés des progrès, des lois contraignantes ont été adoptées.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

Les éditions 2013, 2015, 2015 de EIGE

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire