Accueil Sport Les hôtesses du Tour de France ? Rien de sexiste selon Laura Flessel

Les hôtesses du Tour de France ? Rien de sexiste selon Laura Flessel

par La rédaction

La ministre des Sports Laura Flessel, ne voit rien de sexiste à la présence d’hôtesses « potiches » sur le Tour de France contrairement aux élu.es proches de LERM de la mairie de Paris. Bien d’autres courses commencent à renoncer à ces pratiques.

« Il ne faut pas mettre du sexisme partout » Au micro de France Inter ce mercredi matin  la ministre des Sports Laura Flessel, qui vient de lancer une grande campagne contre les discriminations (y compris contre les femmes) dans le sport, a jugé qu’il n’y avait « rien de sexiste » à voir des hôtesses embrasser les valeureux champions, leur offrir des fleurs et leur servir de faire-valoir sur la photo

Laura Flessel ignorait manifestement qu’elle allait être interpelée sur ce sujet par la Mairie de Paris. Début mai, un vœu du groupe Démocrates et Progressistes, proche de LREM a été présenté par Fadila Mehal et voté par la majorité des élus parisiens au Conseil de Paris pour en finir avec la traditionnelle cérémonie d’arrivée du Tour de France et remplacer les hôtesses par « de jeunes championnes et champions s’étant récemment distingué.es dans leur sport ». L’adjointe à l’égalité femmes-hommes Hélène Bidard a indiqué qu’elle saisirait la ministre des Sports à ce sujet.

France Inter l’a devancée. La ministre ne marche pas dans les pas du groupe Démocrates et Progressistes de la Mairie de Paris. Elle reprend même la vieille antienne qui excuse l’instrumentalisation des jeunes et belles femmes en affirmant que cela permettait à des étudiantes de gagner un petit salaire. C’est ce qui se dit aussi par exemple pour les mannequins qui posent dans les magazines « de charme ». Une forme de pragmatisme qui fait perdurer le sexisme.

Pourtant, de plus en plus de compétitions sportives renoncent à utiliser des femmes décoratives. La Formule 1 a renoncé aux « Grid Girls » au début de cette année. Au grand dam de la presse populaire britannique

Voir La fin des Grid Girls, les femmes décoratives de la Formule 1

Dès 2015 la FIAWEC, organisatrice des courses automobiles d’endurance comme les 24H du Mans, avait décidé de ne plus employer de Grid Girls. En cyclisme, en 2017, la société organisatrice du Tour d’Espagne, la Vuelta, a décidé que ce seraient en alternance des femmes et des hommes qui récompenseraient les coureurs. En Australie, le Tour Down Under, première course de l’année, a remplacé les hôtesses par de jeunes coureurs…. Pour ne plus mettre du sexisme partout

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Des droits pour les cheerleaders, nouvelle saison

Premières victoires pour les cheerleaders rebelles

 

 

 

Laisser un commentaire