Les questions qui tuent l’entrepreneuriat féminin

Dollar bill origami. Jessica Jones. Flickr

Les femmes lèvent moins de capitaux que les hommes parce que les questions qui leur sont posées tournent autour des risques. Avec les hommes, les investisseurs parlent réussite.


En France, parmi les 600 start-up ayant levé des fonds en 2016, 70 sont dirigées par des femmes, soit 13 %. Aux Etats-Unis, on compte autant de « John » que de femmes à la tête des 1500 plus grandes entreprises, c’est dire si elles sont peu nombreuses. Pourtant, elles représentent 38 % du total des dirigeants d’entreprises… plutôt petites ces entreprises.

En cause, parmi d’autres difficultés, les barrières aux levées de fonds dressées…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php