Accueil Sans catégorie Les sportives françaises sur les podiums en 2010

Les sportives françaises sur les podiums en 2010

par Isabelle Germain

Handball, basket, biathlon, foot, lutte… Les Françaises ont brillé en 2010.

1. Le biathlon aux JO de Vancouver

Le biathlon féminin a offert cette année un spectacle époustouflant, avec la consécration de la superstar allemande Magdalena Neuner qui remporte 2 médailles d’or et une d’argent.

Depuis la France, le public se prend de passion pour l’équipe féminine tricolore. Lors de l’épreuve du relais, Sylvie Becaert, Marie-Laure Brunet, Marie Dorin et Sandrine Bailly mènent une course épique, jusqu’au sprint final qui donne aux Françaises la médaille d’argent derrière les Russes et devant les Allemandes.

2. Olympique Lyonnais – Turbine Potsdam en finale de la Ligue des Champions

Plusieurs fois champion de France, l’OL est le premier club français en position de gagner le prestigieux trophée, d’habitude trusté par les clubs allemands.

A l’issue des prolongations, le score est de 0-0… mais les tirs aux buts auront raison des espoirs lyonnais. Le Turbine Potsdam, déjà champion d’Allemagne, remporte la coupe. Qu’importe, le parcours des Lyonnaises aurait mérité tous les honneurs… aurait, car pas un seul de ses matchs n’a été diffusé sur la télévision publique.

3. Les championnats d’Europe d’athlétisme

A Barcelone, l’allemande Verena Sailer remporte la finale du 100m. Derrière elle, Véronique Mang et Myriam Soumaré prennent l’argent et le bronze, et explosent de joie devant des supporters survolté et des téléspectateurs conquis par leur spontanéité. Plus tard, Myriam Soumaré gagne l’épreuve du 200m, et le 4×100 féminin décroche la médaille de bronze. Les grincheux ont beau grommeler que ce ne sont « que » les Championnats d’Europe, les sprinteuses ont redoré le blason de l’athlétisme féminin français.

En hauteur, la croate Blanka Vlasic triomphe de sa rivale allemande Ariane Friedrich. Et la sauteuse belge Tia Hellebaut fait son retour à haut niveau un an après avoir eu un enfant. Elle termine 5e… enceinte de 3 mois.

4. La coupe du monde féminine de rugby

Dans une indifférence quasi-générale, la 6e édition de la Coupe du Monde de rugby féminine a réuni 12 équipes en Angleterre. Les Bleues arrivent en demi-finale en terminant premières de leur poule, mais sont balayées par les Néo-Zélandaises par un 45 à 7 cuisant. Il faut dire que les Blacks Ferns dominent la compétition sans partage, malgré le délitement de leur championnat national qui les prive de temps de jeu. Ainsi pour la quatrième fois consécutive, elles remportent le titre mondial face aux Anglaises.

5. Les championnats du Monde de lutte

Les épreuves de lutte féminine sont dominées par les Japonaises et les Russes. En – 55 kg, Anna Gomis perd en en demi-finale face à la championne du monde de 2009, et arrache ensuite la troisième place. A 36 ans, la « doyenne » de la lutte française, multi-titrée (4 titres mondiaux, 4 titres européens) ramène ainsi la seule médaille française de ces Mondiaux.

6. La qualification de la France pour la Coupe du Monde féminine de football

Victorieuses de chacun de leurs 10 matchs sans avoir pris un seul but, les Françaises doivent encore disputer les barrages contre l’Italie pour accrocher leur qualification à la Coupe du Monde féminine. Après un 0-0 à domicile, les Bleues remportent 3-2 le match retour, validant ainsi leur participation aux phases finales. Ce beau parcours est doublé d’un franc succès médiatique : le 25 août, ils sont près de 700 000 téléspectateurs à suivre la rencontre France ? Serbie retransmise sur Direct8.

Mais tout reste désormais à faire pour les Bleues qui affronteront au premier tour l’équipe d’Allemagne, championne du Monde en titre et désireuse de briller devant son public.

7. Le Mondial féminin de basket

C’est privées de trois joueuses-clés blessées (Sandrine Gruda, Emilie Gomis et Isabelle Yacoubou) que les « Braqueuses » françaises, championnes d’Europe en titre, partent disputer le Mondial en République Tchèque. Emmenées par la jeune Céline Dumerc, les Bleues atteignent les quarts de finale comme elles l’espéraient, mais tombent face à l’Espagne.

8. Les Mondiaux de judo à Tokyo

Médaillée d’argent à Pékin en 2008 en -63 kg, Lucie Décosse était passée à la catégorie supérieure (-70 kg) et avait remporté l’or aux championnats d’Europe de 2009. A Tokyo, elle devient championne du Monde, cinq ans après son premier titre en -63 kg.

Frédérique Jossinet, Morgane Ribout, Gévrise Emane pourtant habituée aux grands rendez-vous, repartent bredouille et Lucie Décosse est la seule féminine française à décrocher une médaille. Elle vient d’être élue Judoka Féminine de l’année 2010 par l’union européenne de judo.

9. Mondiaux d’escrime

Disputés cette année au Grand Palais à Paris, les Mondiaux d’escrime ont enchanté le public. Les Italiennes, emmenées par « la Diva » Valentina Vezzali, dominent l’épreuve de fleuret en trustant les 3 places du podium en individuel et en remportant l’or par équipes.

Les sabreuses françaises décrochent le bronze par équipe et Maureen Nisima remporte l’or à l’épreuve individuelle d’épée, sauvant le bilan des épéistes qui terminent 5e par équipe.

10. L’Euro féminin de handball

La compétition européenne est très relevée : on y retrouve les meilleurs équipes mondiales, dont la Russie, championne du Monde en titre. Les Françaises, vice-championnes du Monde, attendaient beaucoup de ce tournoi. Mais un mauvais départ dans la compétition leur fait terminer 5e, en battant le Monténégro (23-19). La finale oppose la Suède et la Norvège. Triples championnes d’Europe, championnes olympiques, les Norvégiennes sont hyper favorites …

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire