Accueil MédiasNumérique Les ténors du web sont aussi des sopranos

Les ténors du web sont aussi des sopranos

par Isabelle Germain

lewebDans le web aussi les femmes ont du mal à être visibles.


 

Décidément, le vocabulaire français manque de mots pour valoriser les leaders lorsque ces leaders sont des femmes ! Pour évoquer l’invitation adressée par le Premier ministre aux principaux représentants du Web, LePoint.fr titre : « Jean-Marc Ayrault va recevoir les ténors du Web »… Un ténor, c’est un homme en général.

Bonne surprise pourtant, la photo illustrant cet article montre deux femmes Katie Stanton (Twitter), et Joanna Shields (ex-Facebook) et un homme, Kevin Systrom (Instagram).
La situation se gâte ensuite quand on regarde les photos des « speakers » de Leweb, la manifestation qui a désormais lieu tous les ans à Paris et a suscité l’invitation du Premier ministre (début de la liste ci-contre). Les hommes y sont très majoritaires.

Difficile pour les femmes de s’imaginer chef, leader ou influenceuse dans ces domaines où l’on ne parle que des «hommes de… » ou des « ténors ». Régulièrement la presse consacre des dossiers aux « hommes de… » tel patron, tel président, tel entraîneur sportif et les tribunes des grands débats politiques, économiques ou de société comptent surtout des hommes.

LeWeb le montre clairement : dans le jeune secteur de l’économie numérique aussi, les femmes peinent à s’imposer. En 2010, elles étaient invisibles aux yeux du Président Nicolas Sarkozy qui n’avait invité que des hommes à déjeuner pour parler de la Toile au mois de décembre. Le même jour, David Abiker conviait des actrices du web pour un « shadow déjeuner » de femmes. Quelques semaines plus tard, le ministre de l’Économie numérique de l’époque, Eric Besson, invitait des acteurs du net. Et les premières femmes invitées ont très adroitement demandé que le dîner soit paritaire. Et il le fut… Et ça change, au moins la hiérarchie des sujets de discussion.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Vers une République numérique paritaire ?

CNN… et maintenant les femmes de ménage

Dîner paritaire dans la République numérique

Conseil National du Numérique : 2 femmes, 16 hommes

93 des « 100 du numérique » ont du poil au menton

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

zeitoun tita 4 décembre 2012 - 11:04

Virgine Calmels dirige Endemol, Marie Christine Levet a créée Lycis, elle a été au club internet avant de s’occuper d’un fonds d’investissement. Mais il est certain quel’informatique est un métier qui a d’abord été investi par les hommes. Mais des femmes sortiront, si elles le souhaitent, pour aller vers le numérique. Mais s’intégrer est très difficile.

Répondre

Laisser un commentaire