Accueil Médias Luc, son DSK et la prostitution heureuse chez Libé

Luc, son DSK et la prostitution heureuse chez Libé

par vincimoz

photo (3)Un journaliste de Libération imagine une Najat Vallaud-Belkacem, cliente, se repentant d’avoir voulu pénaliser le client. Et un DSK blanc comme neige. Chez Libé le client de prostituées est roi.

Luc Le Vaillant, journaliste à Libération, entend jouir sans entraves. Grand bien lui fasse. Mais selon le même principe, Luc Le Vaillant n’aime pas qu’une quelconque loi interagisse avec sa vie privée…. Sans se poser de question sur la face cachée de la prostitution, il se bat contre la pénalisation des clients, prévue par la proposition de loi  qui sera bientôt discutée au Parlement. Et il utilise pour cela le journal dont il est une figure historique.

Dans une chronique publiée mardi 22 octobre, il se projette en 2015, après l’adoption de la loi. Et imagine la déchéance de Najat Vallaud-Belkacem, contrainte de démissionner à cause d’une romance avec un « gigolo ». « A intrusion, intrusion et demi » : c’est elle qui a commencé à s’attaquer à ma vie privée en voulant m’empêcher d’aller aux putes, écrit en substance le journaliste.

La ministre des Droits des femmes semble décidément alimenter les fantasmes des gens de plume. Dans le premier numéro du magazine Lui, c’est Nicolas Rey qui déballait ses désirs collégiens et narrait sa quête pour « attraper » Najat Vallaud-Belkacem.

En défense de DSK

Luc Le Vaillant invoque la figure tutélaire du chanteur Antoine, navigateur comme lui et autre défenseur béat de la prostitution à qui Libération ouvre ses colonnes. Mais il ne se limite pas à vanter la prostitution, forcément une affaire d’adultes « consentants et autonomes », à dénoncer le « puritanisme » ou à déplorer que l’homme soit devenu le « sexe affaibli » sous les coups des harpies féministes.

Son texte est aussi (et surtout ?) un prétexte pour blanchir Dominique Strauss-Kahn, mis en examen pour « proxénétisme aggravé » dans l’affaire dite du « Carlton de Lille ». C’est là un autre combat du journaliste. Dans sa chronique, il imagine ainsi DSK « avoir de bonnes chances de se dépêtrer de l’affaire du Carlton, vaste entreprise de vengeance judiciaire d’une opinion flouée ».

Ce n’est pas la première fois que Luc Le Vaillant vole au secours de l’ancien directeur du FMI. Trois exemples : en août 2012 il déplorait cette chute du « libertin» ayant signé la fin de « l’exception sexuelle française »; en mars 2012 il s’emportait contre le « journalisme de fond de culotte », quelques mois plus tôt encore il tressait des lauriers à son confrère Ivan Levaï, ami et défenseur de DSK.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

DOSSIER – Prostitution… vers l’abolition ?

DOSSIER – Stéréotypes dans les médias, à l’école, dans les jouets, le sport…

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

15 commentaires

15 commentaires

stef 23 octobre 2013 - 09:54

Répondre à une argumentation (en l’occurrence abolitionniste) par une attaque personnelle (présentée avec perversité comme une « fiction ») témoigne déjà de l’incapacité à développer une vraie pensée avec de vrais arguments. Le bonhomme serait-il écrasé par le fardeau du Nom qu’il porte au point que l’injonction au courage s’inversât en allergie au moindre effort ?

(les fantasmes sexuels dont la ministre est l’objet font penser à l’imagerie coloniale de la « Mauresque » ; la nostalgie du bordel n’étant jamais loin)

Répondre
mcm 24 octobre 2013 - 08:36

Totalement abasourdie à la lecture hier de cet article dans Libé! Merci les Nouvelles News de nous aider décrypter cet article à la lumière du personnage qui signe. Boys club sexistes for ever à Libé (et ailleurs en France)!? Affligeant et totalement décourageant.

Répondre
Aziza 24 octobre 2013 - 09:18

J’envoie ceci à toutes mes amies, en espérant qu’elles n’achètent plus LIbé! Le boycott est une arme, il faut s’en servir!

Répondre
marthnard 24 octobre 2013 - 09:49

Madame la Ministre est bien vaillante et sa fermeté est nécessaire pour le moment dans une société où la différence sociale entre les femmes et les hommes est énorme. On n’imagine quand même pas dire à sa propre fille : » si tu n’es pas bonne à l’école ce n’est pas si grave car tu pourras faire pute! » Monsieur le Vaillant veut se déboutonner; passons…

Répondre
florence 24 octobre 2013 - 12:02

Aziza a raison, le boycott est l’arme fatale par excellence ! Car sans consommatrices, sans électrices, sans auditrices ou lectrices, l’économie, la politique, les agences de publicité, le cinéma, la littérature et même Zemmour sont morts (quoi que pour lui je suis pas sûre..) !
et oui cher Eric les chiens bornés aboient, la caravane passe..
(A Lire aussi le billet sur le blog « ladies and gentlemen » à propos des Levaillant, Pley et autres bobeaufs comme elle les nomme. Excellent)

Répondre
Lène 24 octobre 2013 - 14:51

« florence »
Aziza a raison, le boycott est l’arme fatale par excellence ! Car sans consommatrices, sans électrices, sans auditrices ou lectrices, l’économie, la politique, les agences de publicité, le cinéma, la littérature et même Zemmour sont morts (quoi que pour lui je suis pas sûre..) !

Éric Zemmour est un homme (…un vrai, on aura compris), tous les hommes sont mortels.
Et le partriarcat avec lui…

Répondre
Eric 25 octobre 2013 - 04:39

Je ne suis pas un fan de Libé que je trouve trop gauchiste (j’aimais bien quand j’étais étudiant, on est souvent gauchiste à cet âge-là) mais il me semble que sur cette question au moins, ils donnent la parole aux deux camps. Ils ont publié une tribune abolitionniste d’OLF il y a quelques semaines si je ne m’abuse.

Si cette loi liberticide est votée, les hommes seront obligés d’avoir recours à la désobéissance civile.

Répondre
Nonmais 25 octobre 2013 - 04:50

« Eric »

Si cette loi liberticide est votée, les hommes seront obligés d’avoir recours à la désobéissance civile.

ou à leur main droite… ou main gauche, selon… Ils pourront même faire l’effort de se montrer charmants pour séduire des femmes et leur donner envie de coucher avec eux gratos

Répondre
Lène 25 octobre 2013 - 07:27

« Eric »
Je ne suis pas un fan de Libé que je trouve trop gauchiste (j’aimais bien quand j’étais étudiant, on est souvent gauchiste à cet âge-là) (…)

Mon intuition (féminine, bien sûr!) ne m’avais pas trompée: vous êtes un vieux c…! Tout s’explique.

Répondre
taranis 28 octobre 2013 - 13:55

[quote name= »Eric »]
Si cette loi liberticide est votée, les hommes seront obligés d’avoir recours à la désobéissance civile.

La prostitution est aujourd’hui la forme la plus brutale de la domination masculine. Elle est un obstacle à toute liberté sexuelle. Elle est un rempart contre l’égalité. Touché-e-s par la précarité et la misère, les jeunes sont les principales cibles du système prostitueur. En moyenne, les personnes prostituées le sont pour la première fois à 14 ans. Cela équivaut souvent à une condamnation à mort. L’espérance de vie des personnes prostituées est de 34 ans aux Etats-Unis. Elles subissent des violences. Elles sont davantage exposées aux infections sexuellement transmissibles. Elles sont stigmatisées, marginalisées, rejetées. Celles qui survivent à la prostitution gardent d’importants stigmates psychologiques.Les victimes sont presque toujours des femmes, dont le désir sexuel est nié et à qui on impose un rapport sexuel en échange d’argent. Les clients sont toujours des hommes : ils achètent et imposent leurs propres désirs. Les proxénètes sont presque toujours des hommes qui en tirent profit au service d’une économie parallèle souvent internationale.

Répondre
Eric 31 octobre 2013 - 07:24

« En moyenne, les personnes prostituées le sont pour la première fois à 14 ans. Cela équivaut souvent à une condamnation à mort. L’espérance de vie des personnes prostituées est de 34 ans aux Etats-Unis. »

Oui, et il y a 3 598 000 Roms en France. L’âge moyen des clandestins à leur arrivée sur le sol français est de 127 ans.

Répondre
taranis 31 octobre 2013 - 14:41

[quote name= »Eric »]
Oui, et il y a 3 598 000 Roms en France. L’âge moyen des clandestins à leur arrivée sur le sol français est de 127 ans.

Contester les résultats des études qui, pourtant, convergent et font consensus, voila un credo pour vous et vos semblables, toutes les études, tous les rapports, sont réalisés par des femmes – féministes qui plus est -donc forcément « orientées ». Dirigées par le « lobby féministe » qui vivrait de « l’industrie des violences faites aux femmes », les recherches sur les violences travestiraient la réalité. Elles rendraient compte d’un « pseudo fléau », inventé de toute pièce. Pourtant, quand il s’agit de citer des études et des chiffres leur permettant d’affirmer qu’en réalité, les violences subies par les femmes, notamment dans l’exploitation sexuelle ne sont pas si significatives, Votre mouvance réactionnaire n’hésite pas à convoquer un patchwork de sondages contestables et d’extraits de rapports sur la criminalité et la délinquance. Ils s’évertuent à citer toujours plus d’études non-scientifiques et de chiffres sortis de nulle part. Je ne sais pas si c’est un trait d’humour par l’absurdité, mais on distinguera toujours un bon chercheur qui a produit un travail minutieux auprès des réseaux et le cancre qui dit n’importe quoi pour paraitre intéressant

Répondre
Eric 31 octobre 2013 - 15:49

Tu es une incorrigible pipelette Taranis. Pourquoi tu ne postes pas un lien vers ton « étude », celle qui démontre que l’espérance de vie d’une prostituée aux USA est 34 ans ? (L’original en anglais bien sûr, pas la lecture de lecture de lecture d’un premier commentaire fait par une féministe qui a un deug de lettres et comprend aussi bien l’anglais qu’un élève de 5eme).

Je promets de ne pas trop me moquer.

Répondre
taranis 31 octobre 2013 - 16:40

[quote name= »Eric »]Tu es une incorrigible pipelette Taranis.

Oui c’est facile pour mon cas, je suis plus pipelette et je rapporte plus que je ne pense par moi-même, mais j’y crois sans avoir l’original et vous savez pourquoi parce que j’ai vue quelques unes partir avant l’âge de 34 ans : maladie non soignée, overdose, suicide ou simplement rouée de coups ou découpée par leurs bourreaux et cela vaut toutes les statistiques. Vous pouvez me traitée aussi d’affabulatrice, de stupide et d’ignorante mais à défaut d’instruction, j’ai la mémoire dans la peau Mais vous ? Avez-vous une étude pour me contredire et me prouver qu’elles vivent en moyenne aussi longtemps que les une femme citoyennes du pays ou elles sont exploitées. J’aide sans autre prétention dans mon refuge ces femmes lors de certaines difficultés qu’elles rencontrent et à passer un cap: et je peux vous dire qu’il y en a de très jeunes…. Plus elles sont jeunes, plus elles gagnent. Le client d’aujourd’hui cherche de la chair fraîche: à 18 ans, elles sont déjà vieilles. »

Répondre
Prune 13 novembre 2013 - 16:09

« Eric »
Tu es une incorrigible pipelette Taranis. Pourquoi tu ne postes pas un lien vers ton « étude », celle qui démontre que l’espérance de vie d’une prostituée aux USA est 34 ans ?

http://www.theyliewedie.org/ressources/biblio/fr/Poulain_Richard_-_Dossier_Prostitution.html

Là vous trouverez tous les références vers les études généralement citées, et si vous avez le courage de vos opinions, vous les lirez et après on pourra en reparler.

En attendant Taranis est intéressante, ce qui n’est pas le cas de la logorrhée que vous nous imposez en permanence sur ce site.

Répondre

Laisser un commentaire