Accueil International L’Ukraine ratifie la convention d’Istanbul, «une victoire historique !»

L’Ukraine ratifie la convention d’Istanbul, «une victoire historique !»

par La rédaction

L’Ukraine vient de signer ce traité de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans un contexte de guerre qui fait croître ces violences.

« Ceci est une victoire historique pour les droits des femmes en Ukraine » : comme les décideurs ukrainiens, Agnès Callamard, la secrétaire générale d’Amnesty International a voulu souligner l’importance de la signature de la Convention d’Istanbul, par ce pays envahi par les troupes du président Russe.

Lundi 20 juin, la Rada, le Parlement ukrainien, a ratifié ce premier traité international fixant des normes juridiquement contraignantes pour lutter contre « la violence à l’égard des femmes et la violence domestique« . Un traité qui date de mai 2011 a commencé à être ratifié en 2014 et dont certains pays veulent se retirer (voir plus bas).

Dès le vote, le compte officiel de la Rada se réjouissait de cette « décision historique ! » 259 députés ont voté pour, 8 contre, 28 ont voté blanc et 47 se sont abstenus.

Cette ratification « va consolider l’engagement à long terme de l’Ukraine pour la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes et les violences domestiques », a affirmé Olga Stefanichyna, vice-Première ministre en charge de l’intégration européenne.

Une décision importante à ce moment de l’histoire du pays : « Le président Volodymyr Zelensky et tous les députés qui ont voté en faveur de la ratification ont coupé une énième corde qui avait ancré l’Ukraine au ‘monde russe’ », a déclaré Serguiy Kyslytsya, l’ambassadeur ukrainien à l’ONU. « Un événement historique qui nous amènera au sein de l’UE encore plus vite » a écrit Oleksandr Kornienko, premier vice-président de la Rada.

Plusieurs femmes ont tenu à souligner l’accroissement des violences dans ce contexte de guerre. La présidente d’Amnesty International souligne que « Cette décision arrive à point nommé, à l’heure où émergent des signalements et des allégations selon lesquels des Ukrainiennes sont victimes de violences sexuelles dans les territoires occupés par la Russie. Une mise en œuvre dans les meilleurs délais devrait habiliter les autorités ukrainiennes à lutter contre ces atrocités, mais aussi rassurer les victimes et leur donner la confiance requise pour demander justice. »

Même préoccupation chez la secrétaire générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejcinovic Buric : « Les femmes et les jeunes filles étant particulièrement vulnérables pendant le conflit, je salue chaleureusement cette décision. » Elle y voit « un grand pas en avant » pour leur protection. « L’Ukraine deviendra le 36e Etat à avoir ratifié la Convention d’Istanbul » a-t-elle aussi indiqué.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

LA TURQUIE SORT DE LA CONVENTION D’ISTANBUL

LA CONVENTION D’ISTANBUL ENTRERA EN VIGUEUR LE 1ER AOÛT

LE SÉNAT SE FAIT VIOLENCE POUR RATIFIER LA CONVENTION D’ISTANBUL

POLOGNE : UN NOUVEAU BRAS D’HONNEUR AUX DROITS DES FEMMES ?

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire