Accueil Politique & Société #Lundi14septembre, la révolution féministe d’ados « provocantes »

#Lundi14septembre, la révolution féministe d’ados « provocantes »

par Isabelle Germain

Pour lutter contre le sexisme, un mouvement féministe invite les adolescent.es à porter des tenues dites «provocantes». Des ainées applaudissent.

Né sur Tiktok, un mouvement invite les jeunes à porter un vêtement dit  « provocant » pour protester contre le sexisme et dire haut et clair que le problème n’est pas la tenue des filles mais le comportement de ceux qui les agressent. Sur les réseaux sociaux, elles reprochent à certains établissements scolaires de leur empêcher l’accès en cours en raison de certaines tenues vestimentaires. Selon elles, la notion de « tenue correcte exigée » est à géométrie variable.

L’invitation a pris plusieurs formes, comme celle du compte Lundi14septembre : « habillez-vous toutes et tous de manière « indécente » selon leurs mots, osez les crop tops, les jupes, le maquillage, c’est le moment de riposter contre leurs propos sexistes, je vous invite à tous le faire, peu importe votre genre femme, homme, non binaire… les vêtements n’ont pas de genre et nous pouvons porter ce qu’on veut. On va leur prouver ». Ou celle-ci relayée par l’activiste femen Inna Shevchenko : « riposte contre les restrictions et les remarques sexistes faites aux collégiennes et aux lycéennes en raison de leurs tenues au niveau national. Lundi 14 septembre, venez en cours comme vous le souhaitez en passant outre les règlementations imposées par les CPE / Principaux / Proviseurs car une tenue n’a pas de genre et n’est pas une invitation ou une provocation.» Une instagrameuse invite :«Girls, lundi on s’habille de façon ‘provocante’ pour tenter de faire cesser les remarques sexistes.»

Le collectif #NousToutes a renchéri : « Nos tenues ne sont pas le problème. Le problème, c’est le harcèlement, les agressions et les viols. Soutien à toutes celles et ceux qui refusent la culpabilisation des femmes. #Lundi14Septembre ».  Ainsi, la manifestation des collégiennes et lycéennes va dans le sens de la lutte contre la culture du viol.

Sororité

Des responsables politiques se sont exprimées. Comme Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris à l’égalité femmes/hommes qui a lancé sur Twitter : « #Lundi14Septembre une génération de nouvelles féministes qui refusent qu’on leur dicte comment s’habiller et que leur tenue serve de justification à des violences. #fierté #liberté #bodypositive »

Et surtout, Marlène Schiappa n’a pas hésité à envoyer un message de soutien et de sororité. 

Ce qui a valu à la ministre déléguée à la Citoyenneté quelques réponses indignées sur un mode rétro « élevons convenablement nos filles » ou d’autres plus nauséabondes mais aussi des messages de sororité.

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer ne s’est pas exprimé à l’heure où nous publions cet article.

Ajout le 15 Septembre : Interrogé par BFMTV, Jean-Michel Blanquer a estimé que « Les chefs d’établissement sont évidemment dans leur rôle à faire respecter des tenues normales. » Pour lui, « il serait temps que l’on ait dans notre pays, sur ce genre de sujet, des positions équilibrées, entre ceux qui veulent qu’on ne voit pas leur visage, et ceux qui veulent avoir des tenues de tous ordres. Je pense qu’il y a tout simplement une sorte de grand bon sens que l’on doit avoir. »« Ce qui est dommage c’est qu’on cherche toujours à opposer les gens les uns aux autres sur des sujets finalement simples : il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien ».  Normalement ?

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

5 commentaires

Murielle Schmitt 14 septembre 2020 - 13:19

« Élevons convenablement nos filles »… non mais je rêve !!! Ce n’est pas plutôt les garçons qu’il faudrait élever convenablement!!! C’est qui le problème ? Qui c’est qui relique les filles, qui les harcèle etc… je ne sais pas quel est l’imbécile qui a écrit cela, mais qu’il retourne se coucher. ..non mais…

Répondre
Murielle Schmitt 14 septembre 2020 - 13:20

Reluque les filles, je corrige l’erreur de frappe du msg précédent. ..

Répondre
Bluem 15 septembre 2020 - 17:02

Nan mais on va oú la ? Elevons convenablement nos enfants. POINT ! Les coupables sont des deux côtés. Mais pas pour les même raison. Tous les hommes ne sont pas des violeurs je vous ferais dire.

Répondre
Jerry 15 septembre 2020 - 03:50

Mais c’est quoi le rapport avec les garçons en fait??? Si vous voulez avancer déjà je crois que la première chose à faire est d’arrêter de tout reporter sur la faute des hommes en fait. Oui il faut bien élever les filles, et oui il faut bien élever les garçons, c’est partout pareil. Les garçons relique les filles, c’est à eux d’apprendre des leçons et de se faire élever. A quel moment vous avez cru que s’habiller de façon provocateur était une bonne idée? A part inciter encore plus les hommes à harceler les filles, c’est tout ce que vous allez gagner, au bout d’un moment faudrait réfléchir en fait. Et inciter des enfants de 13 piges, voir moins, à s’habiller comme ça et, par la même occasion, enfreindre les règles, désolé mais OUI, c’est totalement irresponsable.

Répondre
Bluem 15 septembre 2020 - 17:04

Parfaitement d’accord.

Répondre

Laisser un commentaire