Machisme politique à la chinoise

par La rédaction

Chine

En Chine aussi, plus on monte les échelons du pouvoir, moins les femmes sont visibles.


 

Au fait, où sont les femmes à la tête de la Chine ? Le 18ème Congrès du Parti communiste chinois, qui vient de valider l’accession au pouvoir de Li Jinping, a également nommé jeudi 15 novembre un nouveau bureau politique. Cette instance dirigeante compte 25 membres, dont deux femmes : Sun Chunlan et Liu Yandong. Cette dernière était la seule femme dans le précédent bureau.

L’AFP, trois jours plus tôt, évoquait « un machisme insidieux » de la politique chinoise. Certes, les femmes représentent officiellement 23% des plus de 2000 délégués présents à Pékin pour ce 18ème Congrès. Une proportion de femmes au Congrès plus importante qu’aux Etats-Unis, à peine moins qu’en France… Mais « dans une Chine qui prône officiellement l’égalité des sexes selon les préceptes marxistes-léninistes, plus on s’élève dans les sphères du pouvoir, plus les femmes se font rares », note l’AFP :

Le Comité central du parti unique ne compte que 6% de femmes. Son Bureau politique, 2 sur 25, désormais… et le Comité permanent du Politburo, l’échelon suprême (qui comptait 9 membres, et désormais 7), « n’a jamais compté une seule femme depuis la fondation de la Chine communiste. »

Pour expliquer cette situation, l’AFP cite l’agence de presse Chine nouvelle, dont une dépêche affirmait que les femmes souhaitant s’engager en politique connaissaient des « difficulté à s’intégrer » en politique, notamment en raison des « sous-cultures de la bureaucratie chinoise, comme la consommation d’alcool ».

 

 

Photo : Xi Jinping,Li Keqiang, Zhang Dejiang, Yu Zhengsheng, Liu Yunshan; 5 des 7 membres, tous des hommes, du Comité permanent du Politburo. Pékin, le 15 novembre 2012. (Xinhua/Ding Lin )


Partager cet article

Laisser un commentaire