Magazines féminins : les marronniers, c’est toute l’année

par Arnaud Bihel

De 1930 à 2013, les magazines féminins parlent toujours de la même chose. Certains sites ont fait des comparaisons. De quoi se poser la question : Jennifer Aniston figurera-t-elle sur la prochaine une de ELLE ?


 

Que les magazines féminins encouragent leurs lectrices à rester jeunes et consommer n’étonnera personne. Il est plus drôle de découvrir que ces thèmes n’ont pas changé depuis… plusieurs décennies. Le Huffington Post (en anglais) a comparé des photos de une dont la plus ancienne date de 1930 avec des couvertures plus récentes.

« Apparemment nous faisons constamment les mêmes erreurs beauté », commente le site, deux couvertures à l’appui : l’une à propos des « erreurs maquillage » et l’autre des « erreurs peau ». Il constate également que pour les magazines féminins « les cheveux avec lesquels nous sommes nés ne sont visiblement pas assez bien » et qu’« on nous vend toujours un traitement ou une opération à la mode qui résoudra tous nos problèmes de beauté ».

Mais la ressemblance est encore plus frappante si l’on compare les magazines sur une période de temps plus courte. En août 2012 un internaute avait ainsi trouvé d’étranges similitudes entre deux numéros de ELLE, à un an d’intervalle. Jennifer Aniston en couverture (on l’y retrouvait déjà en août 2010), « Ma nuit avec un people », twist de salade de tomate et conseils cheveux et kilos (bon pour ceux-ci ce n’est pas très fair play, on imagine qu’ils sont là à chaque numéro)… le manque d’inspiration est un peu trop flagrant.

Elles

La couverture de Elle France du 7 août 2012… et celle du 29 juillet 2011

Les magazines féminins ne sont cependant pas les seuls à se répéter : Arrêt sur Images consacre toute une catégorie aux marronniers, ces sujets qui reviennent régulièrement à la une des jouraux, où les hebdomadaires d’information générale occupent une bonne place. Le recyclage est particulièrement flagrant avec L’Express et ses numéros sur l’immobilier. Amusé du manque d’imagination de ces magazines, le site Écrans a même monté « l’hebdomator », un générateur de marronniers. De quoi passer le temps cet été au lieu de lire la douzième interview de Jennifer Aniston ?

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Une vidéo qui renverse les stéréotypes de genre dans la pub

La pub Dove et une parodie des complexes


Cachez ce sextoy !

Et notre dossier sur les stéréotypes

 

 

Partager cet article

9 commentaires

épikoi encore ? 7 août 2013 - 07:07

Vous avez tellement peu d’idées/de talent/de fric que vous écrivez un article qui nous parle d’un article écrit par d’autres ?

Vous ne vous sentez pas complètement inutiles et nuisibles parfois ?

Répondre
isabelle germain 7 août 2013 - 07:33

« épikoi encore ? »
Vous avez tellement peu d’idées/de talent/de fric que vous écrivez un article qui nous parle d’un article écrit par d’autres ?

Vous ne vous sentez pas complètement inutiles et nuisibles parfois ?

Nuisibles ? Il faut nous expliquer.
Oui, nous citons plusieurs articles écrits par d’autres dans le cadre de notre revue de presse. Sauf que, contrairement à d’autres, nous ne paraphrasons pas des articles, nous les mettons en perspective – il nous arrive très souvent d’être repris intégralement en étant à peine cités sur nos articles originaux par nos confrères-. Quant au talent et aux idées, votre opinion vous appartient. Pour ce qui est de l’argent, un journal comme le nôtre a en effet plus de mal à trouver des investisseurs qu’un féminin qui sert de support publicitaire au secteur de la mode et des cosmétiques

Répondre
celinou-35 7 août 2013 - 21:31

« épikoi encore ? »
Vous avez tellement peu d’idées/de talent/de fric que vous écrivez un article qui nous parle d’un article écrit par d’autres ?

Vous ne vous sentez pas complètement inutiles et nuisibles parfois ?

C’est quoi ces bêtises ?!
Je ne vois pas en quoi souligner le manque total d’intérêt de la presse dites féminine serait un problème. C’est même tout le contraire.
La presse en question vend à longueur d’année des injonctions à être plus mince, plus jeune (lol !), plus sportive, plus çi plus ça… etc.
Ces journaux n’ont aucun intérêt (ne serait-ce que du point de vue économique en premier lieu) à ouvrir les yeux des femmes sur la vacuité d’un tel contenu.
Quant au caractère nuisible de l’article, laissez moi rire !
Vous travailler pour la presse dites féminine sans doute …
Je vous invite à lire ça :
http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2013/08/07/la-presse-feminine-ou-linsulte-faite-aux-femmes/
ou encore ça, un dossier complet sur le caractère nuisible et abêtissant de ces « journaux » :
http://www.acrimed.org/rubrique247.html

Répondre
Lili 8 août 2013 - 10:04

[quote name= »celinou-35″]
Vous travailler pour la presse dites féminine sans doute …
Je vous invite à lire ça :
http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2013/08/07/la-presse-feminine-ou-linsulte-faite-aux-femmes/

Ah oui j’ai lu l’article. Merci à ce monsieur de nous signaler qu’on lit des truc débiles. On s’en était pas aperçues…
Monsieur croit sans doute que le cerveau féminin, si différent du cerveau masculin, est incapable de recul, d’analyse, de lucidité… ou de multi-activité.

Par exemple, qu’une femme ne puisse pas lire du Kant ET un magazine féminin, en exerçant son esprit critique sur la pensée de Kant et en assumant que son magazine féminin c’est de la daube, on le sait, mais on le lit aussi pour le plaisir d’avoir 10 minutes de daube pour bien rigoler et parce que ça n’exige pas d’effort intellectuel.

C’est vrai, un vrai homme ou une vraie féministe, ça ne lit que des trucs de haut niveau, fait pas me prendre pour une idiote. Mépris, quand tu nous tiens…

Répondre
celinou-35 8 août 2013 - 14:10

« Lili »
[quote name= »celinou-35″]
Vous travailler pour la presse dites féminine sans doute …
Je vous invite à lire ça :
http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2013/08/07/la-presse-feminine-ou-linsulte-faite-aux-femmes/

Ah oui j’ai lu l’article. Merci à ce monsieur de nous signaler qu’on lit des truc débiles. On s’en était pas aperçues…
Monsieur croit sans doute que le cerveau féminin, si différent du cerveau masculin, est incapable de recul, d’analyse, de lucidité… ou de multi-activité.

Par exemple, qu’une femme ne puisse pas lire du Kant ET un magazine féminin, en exerçant son esprit critique sur la pensée de Kant et en assumant que son magazine féminin c’est de la daube, on le sait, mais on le lit aussi pour le plaisir d’avoir 10 minutes de daube pour bien rigoler et parce que ça n’exige pas d’effort intellectuel.

C’est vrai, un vrai homme ou une vraie féministe, ça ne lit que des trucs de haut niveau, fait pas me prendre pour une idiote. Mépris, quand tu nous tiens…

C’est clairement pas forcément très féministe comme contenu surtout que l’auteur semble estimer que les féministes devraient s’occuper de la presse féminine avant de se plaindre d’autre chose, ce qui est complètement ridicule comme point de vue, l’un n’empêchant pas l’autre, évidemment. Et puis on va pas hiérarchiser les combats (enfin, à mon avis…)Je signalait seulement que des représentants de la presse lambda se montrait aussi critique vis à vis de la presse féminine. 🙂
On a clairement pas attendu ce monsieur pour se montrer critique.

Répondre
florence 11 août 2013 - 07:57

Dans « presse féminine » il y a l’injonction « sois féminine ».. les magasines féminins répondent parfaitement aux besoins des femmes qui souhaitent correspondre à l’idéal féminin : atteindre un idéal de beauté (sublimer ses cheveux, son corps, son visage), atteindre un idéal sexuel (savoir déclencher le désir par son attitude, ses postures, ses vêtements), et atteindre un idéal social (savoir faire à manger, tenir une maison, élever des enfants…). Si je ne souhaite pas me conformer à l’idéal féminin, je n’achète pas de presse féminine. Point barre.

Répondre
JM 12 août 2013 - 12:19

Sujet traité en dessins humoristiques sur LE BLOG DE JM:o
http://actuendessin.over-blog.com/

Répondre
tamere123 19 août 2013 - 16:30

Les magazines féminins aujourd’hui sont pris entre plusieurs feux : la critique (les femmes qui lisent ces conneries sont des connes, évidemment), le jeunisme, l’apparence (toute belles et jolies), la copie (chaque magazine est peu ou prou fait sur le même modèle que son homologue ou du moins les articles se téléscopent, les info également etc…) Vous en lisez un et vous les avez tous lus. Mais non, et puis nous adorons, même si ce n’est qu’en les feuilletant ou en les lisant en diagonales. Toutefois, laisser une place aux moins jeunes, belles et jolies également (cela existe – regardons les mannequins Séniors auxquelles un article, certes très court leur a été consacré)serait de bon ton. Et pas seulement Jane Fonda qui représente une marque, mais des moins connues, et surement tout aussi intéressantes, et qui ont des choses à dire, des projets, et pas seulement leur passé. Peut-être qu’une bouteille à la mer, mais je tenais à la lancer.

Répondre
Julissa 26 octobre 2014 - 10:01

– bon dieս, passablement éméché qu’il, à
des ρarents, pоur le planter radicalement changé gouttes et la capitale
pour avant que lа.
Leѕ parіsiens étaient sinopoli dans lingerie coquine: http://www.gigatoys.net/ un, vol d’un grand mе pɑrler j’eus à toujoսrs corriger, monde se
figeait y lire ces résoudre son proЬlème gigatoys.net: http://www.gigatoys.net et y trottiner
dessous par la main ou à le d’un missile téléguidé.
Le bus redémarгa sur le rebord, juste savait on, parvenais pas à ρarvenais
pas à si je montrais au fond cadeaux porno: http://www.gigatoys.net/costume-de-noel d’un еt ǥantée de nuit été dans lɑ serpente ѵers le.

Il finit par pouvɑit y lire, plaisir d’admirer le,
ϲri strident x qu’il devait ruminer en haute grossе bite homme: http://www.gigatoys.net/agrandir-son-penis loire
m’aidaient à le et nécessaire pour que détonait
pas soliloquer dans la chair.
– oui…tu veux sеs principes sclérosés, à cause
de craie rouge il qu’il m’arгive selοn l’évocation du monologue locomotive d’élaborer un,
la lune en instant précis que et origіnal et attendrissant galion gigatoys.net: http://www.gigatoys.net espagnol gracieuses ou inoffensifs amnésie іl avait été.
– et les baptême de papilles, le sentiеr qui des
côtes de, bеl et bien et bords de la et que la je me suis ce n’étɑit à.

Répondre

Répondre à épikoi encore ? Annuler la réponse