Accueil Saga Magdalena Skipper, nouvelle directrice de la revue Nature

Magdalena Skipper, nouvelle directrice de la revue Nature

par La rédaction

Magdalena Skipper a été nommée directrice de la revue scientifique de référence Nature. Elle est la huitième à occuper ce poste depuis la création de la revue. Et la première femme.

Un petit pas pour Magdalena Skipper, un grand pas pour les femmes dans la science. Celle qui a occupé plusieurs postes de rédactrice en chef au sein de la maison d’édition de la revue scientifique de référence Nature franchit un nouveau pas et devient directrice de la publication succédant ainsi au physicien Philip Campbell qui a dirigé la revue pendant 22 ans. Elle est ainsi la huitième personne à occuper ce poste et la première femme.

Magdalena Skipper est un modèle pour attirer les femmes vers la science. Nature est la revue scientifique de référence la plus ancienne et probablement la plus réputée du monde. Lancée en 1869 par le Britannique Joseph Norman Lockyer cette revue hebdomadaire a vocation à l’excellence dans les sciences dites dures -physique, mathématiques, chimie, biologie, génétique- mais aussi dans de nombreuses sciences dites exactes comme la paléontologie, la géologie, les sciences de l’évolution, l’archéologie, voire dans certains aspects des sciences sociales

La nouvelle directrice de la publication est titulaire d’un doctorat en génétique de l’Université de Cambridge. Elle a mené des recherches au Laboratoire de biologie moléculaire du CRM de Cambridge puis à l’Imperial Cancer Research Fund (ICRF) de Londres avant de travailler pendant plus de 15 ans pour Nature, en tant que rédacteur en chef de Nature Reviews Genetics, éditeur associé de Nature Life Sciences, rédacteur en chef et chef d’équipe de Nature et rédacteur en chef de Nature Partners Journals. Elle était depuis 2017, rédactrice en chef de Nature Communications.

Son ambition dans ses nouvelles fonctions : « entretenir le leadership de Nature en publiant les découvertes les plus intéressantes et les plus novatrices, et s’investir sur des questions importantes comme la promotion de la transparence et de la diversité dans les sciences. » annonce-t-elle. 

Consciente d’être un modèle pour orienter davantage de jeunes filles vers les sciences, elle fait remarquer aussi qu’elle est, outre la première femme, la première biologiste à occuper ce poste.

Nature est attentive à la promotion des femmes scientifiques Début 2015, elle demandait à des scientifiques leurs résolutions pour la nouvelle année. Et une majorité de  femmes étaient interviewées.

voir : Les femmes scientifiques ont la parole

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Sciences sans femmes, version parlementaire au Royaume-Uni

78 femmes scientifiques en Antarctique pour briser le plafond de verre

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire