Accueil MédiasNumérique Les femmes « plus ouvertes à l’esthétique qu’aux idées » : un manifeste sexiste embrase Google

Les femmes « plus ouvertes à l’esthétique qu’aux idées » : un manifeste sexiste embrase Google

par La rédaction

Siège de Google à Mountain View, Californie. Par Robbie Shade sur Flickr (CC BY 2.0)

Le manifeste d’un ingénieur de Google fustige la politique de diversité de l’entreprise, mettant les inégalités femmes/hommes dans le secteur sur le compte de différences innées. Mise à jour : L’homme a été licencié.

C’est l’œuvre d’un seul employé, à usage interne. Mais un manifeste de 10 pages « est devenu viral au sein de l’entreprise » Google, explique le site spécialisé Gizmodo qui l’a dévoilé samedi 5 août.

Dans ce texte, un ingénieur masculin du géant d’internet dénonce la politique en faveur de la diversité mise en place par Google, qu’il juge « idéologique ». Au cœur de son message, cet argument : la sous-représentation des femmes dans le secteur des technologies n’a rien à voir avec la discrimination, elle est avant tout la conséquence de différences biologiques innées entre femmes et hommes.

Exemple de son discours : les femmes « se montrent plus ouvertes aux sentiments et à l’esthétique qu’aux idées ». Elles « s’intéressent aussi davantage que les hommes aux gens, plutôt qu’aux objets. »

Le débat autour de ce manifeste a poussé la toute nouvelle vice-présidente de la diversité chez Google, à s’exprimer pour la première fois. Dans une lettre adressée aux employé.e.s, publiée par le site Motherboard, Danielle Brown dénonce clairement « un point de vue que ni [elle-même] ni l’entreprise ne soutient, favorise ou encourage. »

Mais si des voix ont déjà appelé l’entreprise à sanctionner l’auteur du manifeste, d’autres, en interne, soutiennent son point de vue, note encore Motherboard.

Mise à jour : l’homme a indiqué lundi 7 août avoir été licencié. Peu avant, le PDG de Google Sundar Pichai indiquait dans un email qu’il avait « violé le code de conduite » de l’entreprise en « mettant en avant des stéréotypes de genre nocifs ».

Danielle Brown avait souligné que la culture de Google doit permettre « aux personnes ayant un point de vue différent (…) de se sentir libres de partager leurs opinions ». Tout en ajoutant que « ce discours doit être compatible avec les principes de l’égalité de l’emploi que l’on trouve dans notre code de conduite et dans les politiques et lois anti-discrimination ».

Google a figuré parmi les premières entreprises de la Silicon Valley – où le sexisme est régulièrement pointé du doigt – à prendre des engagements pour inclure davantage de femmes dans ses effectifs (Voir : La Silicon Valley au travail pour se féminiser). Ce qui n’empêche pas l’entreprise d’avoir été récemment accusée par le gouvernement américain de discrimination salariale à l’encontre des femmes.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Discrimination inconsciente” : débat chez Google

« Pour réussir dans la tech, avancez masquées » : la suggestion d’un investisseur fait l’unanimité… contre elle

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

flo 8 août 2017 - 13:23

« Les femmes s’intéressent plus aux gens et les hommes aux objets »… Quand on lit un article du Monde évoquant les futures « poupées sexuelles connectées », on se dit que le mec de google n’a pas tout à fait tort. Triste monde où des hommes vont pouvoir acheter des robots à large choix de tour de poitrine et les programmer en mode « fillette » ou « viol » (ou les deux, restons humains…).

Répondre
loic 13 août 2017 - 02:06

La «Science» à toujours & Malheureusement servi à justifier certaines idéologie (biologique, Cerveau,
Hormones etc..) .il ne faut même pas discuter avec ces personnes ou les idées qu’ils véhiculent,
cela fait trop longtemps que ça dure. Je n’utilise plus Google depuis au moins 7 ou 8 ans,sans aucun
problème; il existe Duckduckgo, Startpage (ixquick) ou autres ,et je l’ai bien signalé à Google qui bizarrement m’a envoyé plusieurs mails pour me faire changer d’avis.

Répondre

Laisser un commentaire