Accueil SagaInitiatives Le marathon oratoire de Wendy Davis pour l’IVG

Le marathon oratoire de Wendy Davis pour l’IVG

par La rédaction

Cette sénatrice du Texas a discouru pendant près de 11h pour empêcher le vote d’une loi limitant l’accès à l’IVG.


 

Wendy Davis a réussi son pari. Cette sénatrice démocrate de l’État du Texas a tenu un discours de près de 11h pour empêcher que le vote d’une loi restreignant l’accès à l’IVG intervienne avant minuit, l’heure limite.

A 11h18, mardi 25 juin, la sénatrice débutait son intervention devant les sénateurs. Sans pouvoir rien faire d’autre que parler car « il lui était interdit de s’asseoir, de boire, de manger, d’aller aux toilettes, ou de s’appuyer sur le bureau jusqu’à la fin de son intervention », rapporte Arrêt sur Images. Au fil des heures son intervention suscitait une attention de plus en plus soutenue. « Il se passe quelque chose de spécial à Austin ce soir », signalait le président Obama en passant sur Twitter un message de soutien à Wendy Davis.

ObamaDavis

Elle parlait encore à 22h07, près de 11 heures plus tard, quant elle a reçu son troisième avertissement éliminatoire – le deuxième pour avoir dévié du sujet, selon le président de séance. Elle en avait reçu un autre pour s’être fait poser une ceinture dorsale (voir la vidéo).

Alors que des spectateurs dans la salle, et dehors des centaines de manifestants opposés à la loi, faisaient entendre leur colère, le vote a eu lieu environ deux heures plus tard, Wendy Davis étant restée debout pendant ce temps. Le président du Sénat a aussitôt annoncé l’adoption de la loi… avant de faire marche arrière encore trois heures plus tard : le vote s’est tenu à minuit et deux minutes. Deux minutes trop tard.

La loi, dite SB5, « est morte », a assuré Wendy Davis.

Davis

Mais cette « victoire pour les femmes » n’est peut-être que passagère, car le gouverneur du Texas peut décider de convoquer une session spéciale du Sénat pour un nouveau vote.

Le texte de loi prévoit d’interdire l’IVG après 20 semaines de grossesse et fixe des normes plus strictes pour les établissements pratiquant l’avortement. Ce qui reviendrait à devoir fermer un grand nombre des 42 centres que compte cet état de 26 millions d’habitants. Onze autres états disposent déjà d’une loi similaire, et dans trois d’entre eux elle a été déclarée inconstitutionnelle.

La sénatrice de 50 ans n’en est pas à son premier filibuster, le nom donné aux États-Unis aux tentatives d’obstruction parlementaire. En juin 2011, Wendy Davis avait empêché (provisoirement) le vote d’une réduction du budget des écoles publiques. Ce premier coup d’éclat avait déjà été remarqué. Son nouveau marathon oratoire, qui a connu un retentissement mondial, « la propulse sur la scène nationale », selon le Texas Tribune.

 

Lire aussi : Dossier IVG

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

Sugier Annie 27 juin 2013 - 19:39

La lutte pour le droit à l’IVG, contre toute régression est capitale: la première et la pire des violences que l’on peut faire aux femmes est de leur dénier le droit de choisir le moment de leur maternité. Bravo aux femmes qui savent reconnaitre qu’aucune institution, aucune religion, aucune idéologie ne saurait prévaloir sur ce droit fondamental.

Répondre
Meg 28 juin 2013 - 08:08

Je voulais porter à votre connaissance ce lien qui donne certains détails sur les commissions d’éthique médicale française. Si l’ivg est si difficile d’accès et si peu valorisé dans le milieu médicale, cette commission y est peut être pour quelque choses …

boree.eu/?p=3396

« Les membres de la Commission « Maternité, enfance, adolescence » sont 13. Moyenne d’âge : 82 ans.

Et qui pour s’occuper de votre santé Mesdames ? Douze hommes. Sympathique, non ?

Il y a tout de même une femme, soyons justes : le Dr Marie-Odile Réthoré. Et vous allez aimer sa biographie.

Membre de l’Académie Pontificale pour la Vie. Une autre Académie, fondée en 1994 par le pape Jean-Paul II en collaboration avec le Pr Jérôme Lejeune, découvreur de l’origine de la Trisomie 21, qui en fut le premier président et célèbre pour être l’icône des « pro-vie » français, violemment opposés au droit à l’avortement. Cette Académie publiait ainsi en avril 2000 un avis mentionnant que « l’illégalité absolue de procéder à des pratiques d’avortement subsiste également pour la diffusion, la prescription et l’absorption de la pilule du lendemain. » »

Répondre

Laisser un commentaire