Accueil SagaInitiatives Marche géante en Espagne contre les « violences machistes »

Marche géante en Espagne contre les « violences machistes »

par La rédaction
Marche du 7 novembre à Madrid contre les violences machistes © MundoPress (http://mundopress-agencia.blogspot.com.es)

Marche du 7 novembre à Madrid contre les violences machistes © MundoPress (http://mundopress-agencia.blogspot.com.es)

Plusieurs dizaines de milliers de manifestant.e.s à Madrid pour appeler la société, le gouvernement, et les médias, à ouvrir les yeux sur les violences contre les femmes.

Des dizaines de milliers de personnes – un demi-million, selon les associations organisatrices – ont défilé samedi 7 novembre à Madrid. Ce sont 400 organisations qui avaient appelé à cette « marche contre les violences machistes ». Laquelle rappelle la « marée humaine » en Argentine cinq mois plus tôt.

Le manifeste (ici en français) publié à cette occasion rappelle que « depuis le début de l’année, 70 féminicides et autres assassinats contre des femmes, commis par des hommes, ont été comptabilisés (…) Les femmes et les enfants mineurs subissent la violence patriarcale sous de multiples formes. Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. »

Le collectif rappelle également : « Au cours des dernières années, nous avons subi les conséquences des coupes budgétaires systématiques dans les finances publiques, dans le domaine des droits sexuels et reproductifs, des coupes budgétaires en ce qui concerne l’interruption volontaire de grossesse des mineures de 16 et 17 ans, des coupes budgétaires dans les fonds destinés spécifiquement à la lutte contre les violences machistes. La culture patriarcale nous culpabilise, sans que la société, les médias ni les pouvoirs publics, ne se dressent contre les mythes misogynes et anti-féministes. »

Les associations à l’origine de cette marche posaient dès lors une série d’exigences. A destination du gouvernement, appelé notamment à ratifier la Convention d’Istanbul et à faire en sorte « que la lutte et les moyens financiers mis en place tiennent compte non seulement de la violence exercée par le conjoint ou l’ex-conjoint, mais aussi des agressions sexuelles, du harcèlement sexuel dans le monde du travail, de la traite ayant pour objet l’exploitation sexuelle/professionnelle de femmes et jeunes filles, et toutes les violences machistes. »

Les médias ne sont pas oubliés. Ils sont appelés « à traiter de manière adéquate les différentes sortes de violences machistes, en les rendant visibles, en évitant le sensationnalisme malsain dans le traitement de l’information, et en utilisant un langage et des images non-sexistes. »

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire