Accueil Médias Marie Kirschen, rédac-cheffe aux Inrocks : du nouveau à Médialand

Marie Kirschen, rédac-cheffe aux Inrocks : du nouveau à Médialand

par La rédaction


Elle succède à un membre de la « ligue du LOL », dans un journal souvent prompt à entretenir une culture patriarcale.

C’est la bonne nouvelle du jour pour l’image des femmes dans les médias. Marie Kirschen, 34 ans, journaliste engagée sur les questions féministes et LGBT (lesbiennes, gays, bi, trans) va prendre les commandes du site des Inrocks.

Créatrice de la revue semestrielle, Well Well Well, Marie Kirschen a travaillé pour le magazine Têtue.com, puis pour Libération.fr et à Buzzfeed, où elle officiait pour la rubrique « Meufs »

Sa nomination est doublement réjouissante. D’abord parce que les Inrockuptibles, journal réputé branché et moderne, s’est souvent montré, sur les questions d’image des femmes dans les médias, largement aussi rétrograde que ses confrères. Concentré sur « l’actualité et la culture », il a été de tous les mauvais combats. Affichant un soutien affirmé à Polanski, le réalisateur qui a fui les États-Unis pour ne pas avoir à répondre devant la justice d’un viol sur mineure, Les Inrocks ont aussi offert à deux reprises leur une à Bertrand Cantat, le meurtrier de Marie Trintignant. En faisant mine de ne pas comprendre qu’il était choquant et dangereux de faire de l’auteur d’un féminicide un héros. En 2017, Acrimed ressortait une douzaine de couvertures de l’hebdomadaire : presque uniquement des femmes ou des morceaux de femmes présentées comme prêtes à consommer par les hommes.

Deuxième raison de se réjouir de cette nomination : Marie Kirschen va succéder à David Doucet, licencié des Inrocks pour son peu glorieux passé à la « Ligue du LOL ». Il faisait partie d’un groupe d’hommes se flattant d’être de fins connaisseurs et leaders d’opinion sur Internet. Un groupe, auteur de « canulars » virant parfois au harcèlement et aboutissant à la mise à l’écart de femmes journalistes, entre autres effets délétères. Des enquêtes de Médiapart, de L’Obs et du Monde ont dévoilé également le « fonctionnement toxique »  d’un « boys club » au sein des Inrockuptibles

Mais cette « ligue du LOL » ne faisait que reproduire, à grande échelle l’ambiance misogyne gâchant l’atmosphère de bien des rédactions depuis des années.

Lire : « LIGUE DU LOL » : LES LAMPISTES PAIENT

Certes, Marie Kirschen devient rédactrice en chef du site internet du titre et non du vaisseau amiral papier Les Inrockuptibles mais le titre ne pourra pas ne pas remettre en question certains aspects de sa ligne éditoriale

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire