Accueil Culture Mathilde Monnier à la tête du Centre national de la danse

Mathilde Monnier à la tête du Centre national de la danse

par Isabelle Germain

Aurélie Filippetti a nommé une figure de la danse contemporaine pour succéder à Monique Barbaroux.


 

La chorégraphe Mathilde Monnier a été nommée directrice du Centre national de la danse (CND) de Pantin (Seine-Saint-Denis) par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. A la tête du Centre chorégraphique national de Montpellier depuis 1994, Mathilde Monnier succède à Monique Barbaroux. Cette dernière a assuré deux mandats de trois ans mouvementés, notamment lors de la récente fusion de la Cinémathèque de la danse avec le CND. La gestion de Monique Barbaroux, qui était candidate à sa propre succession, avait provoqué des remous dans le milieu de la danse. Cette énarque extérieure au milieu, – elle vient du monde du cinéma -, se voyait reprocher son autorité et son manque d’élan artistique.

Née en 1956, Mathilde Monnier est une figure de la danse contemporaine. Elle a notamment réalisé des créations avec Philippe Katerine ou Christine Angot. Le ministère de la Culture a indiqué à son sujet : « Mathilde Monnier aura à cœur de mettre un accent renforcé sur le soutien et l’accompagnement de la création artistique et sur la diversité des langages et des expressions du champ chorégraphique. Elle développera la relation du CND aux publics, notamment par le biais de l’éducation artistique ».

Le CND est un établissement public créé en 1998. Il est à la fois un centre de ressources, qui contribue à la valorisation du patrimoine chorégraphique, un lieu de formation des danseurs et d’accompagnement de la vie professionnelle.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

cih 1 décembre 2013 - 08:48

« des danseurs africains »
Iels n’ont pas de nom?

Répondre

Laisser un commentaire