Accueil CultureScience Ménage et sexualité : encore un biais sexiste dans la presse

Ménage et sexualité : encore un biais sexiste dans la presse

par Arnaud Bihel
Par David Goehring sur Flickr (CC BY 2.0)

Par David Goehring sur Flickr (CC BY 2.0)

« Plus un homme fait le ménage, moins il a de rapports sexuels. » C’est le titre que choisit l’AFP pour évoquer une étude bien plus nuancée. Comment, une fois encore, instaurer un biais sexiste sous couvert de vulgarisation scientifique.

 

« Egalitarisme, travail ménager et fréquence des rapports sexuels dans le mariage » : du ménage et du sexe, le cocktail de cette étude publiée dans l’Amercian Sociological Review ne pouvait que séduire la presse.

Que dit cette étude ? Elle observe que les couples où les tâches ménagères sont les mieux partagées entre homme et femme ne sont pas ceux qui ont les rapports sexuels les plus fréquents. Une simple corrélation qui ouvre la voie, comme le soulignent les auteurs de l’étude, à de nombreuses interprétations (sans compter qu’ils s’appuient sur des données datant de 20 ans). On peut ainsi partir du postulat que, de même que selon les codes sociaux les tâches ménagères sont dévolues aux femmes, l’initiative du rapport sexuel est dévolue aux hommes :

« Une interprétation possible de nos résultats est que la participation des hommes aux tâches ménagères accroît leur niveau de stress et les rend moins susceptibles de vouloir engager un rapport sexuel. Si les femmes ne se sentent pas habilitées à prendre l’initiative, alors le travail ménager des hommes, et la fatigue qui s’ensuit, contribue à réduire la fréquence des rapports. Selon cette interprétation, ce n’est pas avec l’activité sexuelle que l’égalitarisme est incompatible, mais avec les codes qui régissent actuellement les rapports sexuels. »

Mise à jour : Soyons honnêtes, l’AFP n’est pas seule en cause. L’agence a en fait largement repris le communiqué de presse accompagnant la publication de l’article, dont le titre est lui aussi très réducteur : « Etude : les maris qui font davantage de tâches ménagères traditionnellement féminines ont moins de rapports sexuels » (c’est plus court en anglais).

Mais pour l’AFP, dont la dépêche a été reprise par nombre de sites de presse, la conclusion de l’étude est un peu plus nette : « Plus un homme marié accorde de temps aux tâches ménagères comme la cuisine ou les courses, moins il a de relations sexuelles. » Voilà qu’ici la simple corrélation de l’étude est devenue un rapport de cause à effet.

Et voilà qu’un biais sexiste s’installe, l’air de rien : pour l’AFP ce n’est pas le couple, mais « l’homme » qui a des relations sexuelles. « Un homme averti en vaut deux », ajoute même La Parisienne. La plupart des titres qu’utilisent les sites reprenant la dépêche sont de la même eau que celui de l’agence de presse : « Plus un homme fait le ménage, moins il a de rapports sexuels. »

Une sélection non exhaustive des pires titres au fil du net :

– Sur La Parisienne (LeParisien.fr) : « Faire le ménage ou faire l’amour, les hommes doivent choisir » ;
– LeFigaro.fr a multiplié les titres : après « Faire le ménage ou l’amour, il faut choisir », place à « Le ménage, un tue-l’amour pour les hommes » :
– Atlantico.fr choisit un titre étrange : « Rapports sexuels : plus un homme fait le ménage, moins il en a » et ouvre ainsi son article : « Mesdames, il va falloir choisir entre un homme qui fait le ménage et un homme qui assure au lit ! » ;
Réponseàtout.com ose : « Étude hommes/sexe : ‘Pas ce soir, Chérie, j’ai fait le ménage !’ » ;
– La rubrique Next de Libération.fr est catégorique : « Faire la vaisselle nuit à l’activité sexuelle » et poursuit sur sa lancée : « La conclusion ne risque pas de plaire aux associations féministes »…
– Via un blog, L’Express.fr s’interroge : « Insolite: Un homme qui passe l’aspirateur, c’est moins excitant ? » ;
– La presse régionale n’est pas en reste, comme la CharenteLibre.fr : « Sexe ou tâches ménagères, un choix à faire ».

Des accroches d’autant plus déplorables que la conclusion de la dépêche AFP précise bien le contraire de ce qu’annoncent ces titres : les résultats de l’étude « ne doivent pas inciter les hommes à lâcher l’aspirateur : “Refuser de participer aux tâches ménagères provoque des conflits dans le couple et l’insatisfaction des épouses”, elle-même liée à l’activité sexuelle ».

Ou comment inciter à l’inégalité entre hommes et femmes en tirant des conclusions biaisées d’une étude scientifique bien plus nuancée. Le pire est que l’AFP est une habituée de cette pratique. En septembre dernier, l’agence de presse avait extrapolé de façon similaire sur une autre étude pour clamer : « Plus un homme aide à la maison, plus il risque le divorce. »

Lire : Partage des tâches et divorce : le mauvais titre de l’AFP (et des autres)

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Pour le partage des tâches ménagères, on repassera

Le « panier de la ménagère » a la vie dure

Le bonheur des hommes est dans la serpillère

Plus ils frottent, moins elles divorcent

Et lire aussi le coup de gueule de Marie Donzel sur le blog Ladies & Gentlemen

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

20 commentaires

20 commentaires

Aurorefff@yahoo.fr 30 janvier 2013 - 09:16

Les femmes qui acceptent de prendre en charge toutes les tâches ménagères sont des femmes qui acceptent aussi facilement de se faire mettre. D’où un nombre accru de rapports sexuels dans leur couple…

Répondre
arnaudbihel 30 janvier 2013 - 09:44

« Aurorefff@yahoo.fr »
Les femmes qui acceptent de prendre en charge toutes les tâches ménagères sont des femmes qui acceptent aussi facilement de se faire mettre. D’où un nombre accru de rapports sexuels dans leur couple…

D’ailleurs l’étude évoque aussi cette hypothèse, mais ne le corrobore pas. Car les femmes dans les ménages inégalitaires disent être aussi satisfaites de leurs rapports sexuels que les autres. (Cela dit, elles peuvent avoir intégré la soumission).

Répondre
titine 30 janvier 2013 - 10:14

Les psys évoquent la sublimation des désirs comme étant une orientation de la libido (énergie vitale) partant des désirs de base (désir sexuel notamment) vers des désirs autres, dits sublimés (création artistique ou intellectuelle par exemple). Le partage des tâches ne permettrait-il pas, également, à la femme de s’ouvrir à cette sublimation, impossible dans le cas d’un mode de vie « pratico-pratique » ? Question ouverte…

Répondre
CWD 30 janvier 2013 - 10:48

« arnaudbihel »

« Aurorefff@yahoo.fr »
Les femmes qui acceptent de prendre en charge toutes les tâches ménagères sont des femmes qui acceptent aussi facilement de se faire mettre. D’où un nombre accru de rapports sexuels dans leur couple…

D’ailleurs l’étude évoque aussi cette hypothèse, mais ne le corrobore pas. Car les femmes dans les ménages inégalitaires disent être aussi satisfaites de leurs rapports sexuels que les autres. (Cela dit, elles peuvent avoir intégré la soumission).

Complètement d’accord… et déprimée !

Répondre
de profundis 30 janvier 2013 - 11:08

L’AFP est payé par qui pour écrire ces conneries ?

Répondre
arnaudbihel 30 janvier 2013 - 11:22

« de profundis »
L’AFP est payé par qui pour écrire ces conneries ?

Officiellement par les abonnements des médias à ses fils de dépêches. Mais aussi, pour 113 millions d’euros en 2010, par des abonnements de services publics. Au bout du compte « l’aide accordée à l’AFP atteint 17% de l’effort budgétaire de l’Etat en faveur de la presse. » Cf rapport Cardoso sur les aides à la presse : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/104000472/0000.pdf

Répondre
de profundis 30 janvier 2013 - 11:51

« arnaudbihel »

« de profundis »
L’AFP est payé par qui pour écrire ces conneries ?

Officiellement par les abonnements des médias à ses fils de dépêches. Mais aussi, pour 113 millions d’euros en 2010, par des abonnements de services publics. Au bout du compte « l’aide accordée à l’AFP atteint 17% de l’effort budgétaire de l’Etat en faveur de la presse. » Cf rapport Cardoso sur les aides à la presse : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/104000472/0000.pdf

et selon le même rapport Cardoso, les journaux qui ont fait les titres bien sexistes que vous citez sont aussi grassement récompensés par de l’argent public. Les femmes paient des impôts pour qu’on leur dise : si tu veux t’envoyer en l’air fais d’abord le ménage, ne demande surtout rien à ton mec tu vas faire chuter sa libido… Cet ordre ne s’appuyant sur aucune base scientifique

Répondre
Euterpe 30 janvier 2013 - 13:31

Et alors s’ils baisent moins, est-ce grave ?
Sont-ils uniquement sur terre pour baiser ?
En ce cas, ouvrons des centres spéciaux étalons reproducteurs/niqueurs où ils seraient tenus de baiser huit par jours avec les femmes qui se présentent à eux quand elles en ont besoin.
Ah mais non je suis bête ! C’est le principe du bordel et là non plus ce n’est pas eux qui s’y collent !

Répondre
hic 30 janvier 2013 - 17:45

« Euterpe »
Et alors s’ils baisent moins, est-ce grave ?
Sont-ils uniquement sur terre pour baiser ?
En ce cas, ouvrons des centres spéciaux étalons reproducteurs/niqueurs où ils seraient tenus de baiser huit par jours avec les femmes qui se présentent à eux quand elles en ont besoin.
Ah mais non je suis bête ! C’est le principe du bordel et là non plus ce n’est pas eux qui s’y collent !

très juste

Répondre
MCD 30 janvier 2013 - 19:57

J’ai une question pour Les Nouvelles News : quel titre auriez-vous proposé pour cette étude ?

Répondre
arnaudbihel 30 janvier 2013 - 20:54

« MCD »
J’ai une question pour Les Nouvelles News : quel titre auriez-vous proposé pour cette étude ?

Question compliquée, car une étude qui s’appuie sur des données vieilles de 20 ans, nous n’en aurions pas parlé s’il n’y avait eu cette vague médiatique. Et si nous lui avions consacré un article en soi, nous aurions sans doute choisi un angle particulier, peut-être en insistant sur telle ou telle interprétation possible… Mais s’il avait fallu lui donner un titre global… cela aurait probablement été sous forme de question. Du style : « Partage du plumeau et du plumard, quel rapport ? » (Pardon, il est tard)

Répondre
isabelle germain 30 janvier 2013 - 22:07

« arnaudbihel »

« MCD »
J’ai une question pour Les Nouvelles News : quel titre auriez-vous proposé pour cette étude ?

Question compliquée, car une étude qui s’appuie sur des données vieilles de 20 ans, nous n’en aurions pas parlé s’il n’y avait eu cette vague médiatique. Et si nous lui avions consacré un article en soi, nous aurions sans doute choisi un angle particulier, peut-être en insistant sur telle ou telle interprétation possible… Mais s’il avait fallu lui donner un titre global… cela aurait probablement été sous forme de question. Du style : « Partage du plumeau et du plumard, quel rapport ? » (Pardon, il est tard)

Je crois que nous n’en aurions pas parlé car c’est une non information. Dire qu’on est moins disposé à faire l’amour quand on passe beaucoup de temps à faire du ménage n’est pas vraiment un scoop…ça doit être vrai aussi pour beaucoup d’autres activités harassantes… Sauf que quand il s’agit d’activités plus valorisantes que le ménage, on parle de « repos du guerrier’ et monsieur est supposé avoir de l’appétit pour le sexe. Ici, le sujet a du sens pour nous parce qu’il démontre une manipulation d’information en faveur du mâle dominant

Répondre
Marylou 31 janvier 2013 - 01:37

Caricaturer l’AFP, la calomnier en l’accusant de volonté concertée, répétée, organisée de perpétuation des conservatismes sociaux: ou c’est de la mauvaise foi, ou de la pure ignorance. De l’insulte aussi pour ses centaines de journalistes, femmes et hommes. Mais c’est un sport national dans les médias, en particulier les médias redresseurs de tort. Pour juger sur pièces, je voulais publier la dépêche dans ces commentaires. Elle est malheureusement trop longue: un comble, me direz-vous… Soyez honnête jusqu’au bout, les nouvellesnews.fr, publiez-là in extenso.

Répondre
isabelle germain 31 janvier 2013 - 06:13

@Marylou : le texte de la dépêche est en lien dans notre article. Nous ne caricaturons pas, nous mettons en évidence des faits, des biais de l’info. Et quand nous écrivons « encore un biais sexiste » dans le titre, notre article montre qu’il y a au moins un précédent

Répondre
Horchata 31 janvier 2013 - 07:55

Car si les hommes perdent leur appétit sexuel après avoir fait un tout petit peu le ménage, alors que devraient perdre les femmes qui triment toute la journée ? Une autre interprétation de cette dépêche serait de dire :  » enfin, l’inégalité des désirs est en voie d’être rétablie, les hommes vont enfin connaître ce que veut dire épuisement dû aux tâches ménagères et perte de libido…. vive l’égalité ! »
En tout cas, bravo les Nelles News pour avoir relevé à nouveau la perte de professionnalisme et le machisme de certains de nos média. Et qui disait que les Français se désintéressaient de plus en plus de leur médias, surtout leur presse écrite ? Pas étonnant.

Répondre
Lili 31 janvier 2013 - 09:13

« Marylou »
Caricaturer l’AFP, la calomnier en l’accusant de volonté concertée, répétée, organisée de perpétuation des conservatismes sociaux: ou c’est de la mauvaise foi, ou de la pure ignorance. De l’insulte aussi pour ses centaines de journalistes, femmes et hommes. Mais c’est un sport national dans les médias, en particulier les médias redresseurs de tort. Pour juger sur pièces, je voulais publier la dépêche dans ces commentaires. Elle est malheureusement trop longue: un comble, me direz-vous… Soyez honnête jusqu’au bout, les nouvellesnews.fr, publiez-là in extenso.

Désolée mais vous savez bien que de nos jours on ne lit souvent que le titre. Et qu’on lit d’abord le titre.
Alors dire « Lisez la dépêche vous verrez qu’il n’en est rien » c’est de la mauvaise foi. Pourquoi avoir titré la dépêche en ce sens si le contenu est différent? Parce que ça fait vendre, ça tape à l’oeil, ça fait parler. Et c’est gagné, puisque cette dépêche a été abondamment reprise et commentée.

Si l’AFP joue le jeu de la déformation de sa propre information par ses choix de titre, qu’elle n’aille pas se plaindre ensuite de l’usage qu’on en fait.

Répondre
luce44 31 janvier 2013 - 10:10

C’est une analyse de l’étude bien masculine. Qui s’est jamais inquiété de l’incidence de la fatigue des tâches ménagères sur la sexualité des femmes ? Apparemment, elles seraient bien plus résistantes que ces pauvres hommes, vraiment ils seraient bien fragiles – qui est le sexe faible ? – puisqu’elles passent et ont passé le balai ou l’aspirateur depuis des siècles et s’acquittent de bien d’autres tâches. Pour assurer la tranquillité de ces messieurs bien fatigués au retour du travail !
Ce qui ne les empêche pas d’avoir aussi les enfants et de s’occuper en grande partie de leur éducation. Et elles devaient rester sereines et pimpantes.

Répondre
Lora 31 janvier 2013 - 11:49

Dans le modèle patriarcal (encore plus actif il y a 20 ans), monsieur avait non seulement tout le temps de penser à ce qu’il ferait avec Madame quand elle aurait fini les tâches ménagères (« rien n’est plus beau que les mains d’une femme dans la farine… ») mais il devait toujours être en demande de sexe, c’est ce qu’il avait intégré de la masculinité.
Alors, partager et les corvées et le sexe non obligatoire, c’est une vision d’avenir bien réjouissante.

Répondre
Lulue 31 janvier 2013 - 13:22

« Lili »

« Marylou »
Caricaturer l’AFP, la calomnier en l’accusant de volonté concertée, répétée, organisée de perpétuation des conservatismes sociaux: ou c’est de la mauvaise foi, ou de la pure ignorance. De l’insulte aussi pour ses centaines de journalistes, femmes et hommes. Mais c’est un sport national dans les médias, en particulier les médias redresseurs de tort. Pour juger sur pièces, je voulais publier la dépêche dans ces commentaires. Elle est malheureusement trop longue: un comble, me direz-vous… Soyez honnête jusqu’au bout, les nouvellesnews.fr, publiez-là in extenso.

Désolée mais vous savez bien que de nos jours on ne lit souvent que le titre. Et qu’on lit d’abord le titre.
Alors dire « Lisez la dépêche vous verrez qu’il n’en est rien » c’est de la mauvaise foi. Pourquoi avoir titré la dépêche en ce sens si le contenu est différent? Parce que ça fait vendre, ça tape à l’oeil, ça fait parler. Et c’est gagné, puisque cette dépêche a été abondamment reprise et commentée.

Si l’AFP joue le jeu de la déformation de sa propre information par ses choix de titre, qu’elle n’aille pas se plaindre ensuite de l’usage qu’on en fait.

Tout à fait d’accord Lili, d’autant qu’à la lecture des commentaires sur les divers sites d' »information » qui ont repris l’article, si il y en a encore qui trouvent que la dépêche n’est pas choquante, eux le sont. Misogynie à n’en plus finir, et aucune modération de la part des préposés.

Répondre
09 Aziza 1 février 2013 - 17:14

Ce qui est incroyable, c’est à quel point les sujets sont en effet toujours traités du point de vue masculin, et des besoins des hommes, COMME SI C’ÉTAIT LE POINT DE VUE UNIVERSEL.
On aurait pu imaginer aussi un article qui dirait « Messieurs, attention,si votre libido baisse après avoir fait le ménage à fonds, Madame ira peut être voir ailleurs! » C’est à dire qu’il serait question de la libido des femmes! Mais non, je rêve, nous n’avons pas de libido propre, pendant l’amour, on « ferme les yeux , et on pense à L’Angleterre » (conseil à la Reine Victoria la veille de son mariage)
Alors » faites lui lessiver la cuisine, épuisé, il vous fichera enfin la paix »?

Répondre

Laisser un commentaire