Meurtre d’Alexia Daval : les mots tuent aussi

“Accident”, “dispute qui a mal tourné”, “comportement particulier” de la victime… Tous les euphémismes ont été entendus dans les médias pour requalifier ce que la justice appelle un “meurtre sur conjoint”.


« L’ensemble de ses explications et des éléments d’enquête ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement ». Lors de la conférence de presse qu’elle a tenue après les aveux du mari d’Alexia Daval, la procureure Edwige Roux-Morizot a été très claire. Jonathann Daval est mis en examen pour « meurtre sur conjoint », un crime passible de la réclusion à perpétuité. Depuis…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php