Accueil Médias Michèle Leridon, la journaliste qui a bousculé l’AFP s’est éteinte

Michèle Leridon, la journaliste qui a bousculé l’AFP s’est éteinte

par Isabelle Germain

Michèle Léridon sur France Culture 8 avril 2019

Première directrice de l’information à l’AFP, elle avait impulsé des règles pour améliorer la représentation des femmes dans les communiqués, photos ou vidéos de l’agence de référence. Et poursuivait la défense de la déontologie du journalisme au CSA.

Choc dans les journaux en ce début de semaine en découvrant le communiqué apprenant le décès de Michèle Leridon, grande figure du journalisme, morte à 62 ans. Un communiqué de l’Agence France Presse (AFP) dont elle avait été la première femme directrice de l’information en 2014. Elle avait ensuite rejoint le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et présidait le groupe de travail « droits et libertés, pluralisme et déontologie » . « Par ses interventions dans le débat public, en France comme à l’international, elle avait aussi incarné ces nouvelles missions du Conseil, désormais étendues à la lutte contre la haine en ligne, contribuant ainsi à la transformation d’une institution qu’elle aura marquée de son empreinte » dit le communiqué du CSA

Charte de bonnes pratiques éditoriales

En 2018 Michèle Leridon avait instauré au sein de l’AFP une « charte de bonnes pratiques éditoriales » afin d’« améliorer la représentation des femmes » dans tous les contenus – communiqués, images vidéos adressés par l’agence aux journaux. Elle demandait ainsi aux journalistes de l’AFP  de « veiller à refléter la diversité de la société ». Il s’agissait aussi de revoir « la couverture des violences faites aux femmes à travers le monde, avec notamment une attention portée au respect des victimes. »

Une nouvelle version du « Manuel de l’Agencier » édictait notamment « des règles claires sur la féminisation des titres et fonctions ainsi que sur le traitement des violences conjugales », appelait à diversifier les sources en interrogeant davantage d’expertes tout en veillant à ce que « la description physique ou vestimentaire, comme les mentions sur la situation familiale, ne (soient) pas réservées aux femmes. »

Lire : L’AFP veut « améliorer la représentation des femmes »

Diplômée du Centre de Formation des Journalistes(CFJ)  elle avait travaillé pour La Voix de l’Ain,  La nouvelle République du Centre Ouest ou l’Usine Nouvelle avant de rejoindre l’AFP en 1981 au desk France. Elle suit ensuite le secteur des médias puis couvre les conflits en Afrique entre 1989 et 1991 et notamment la guerre civile au Libéria. Elle sera adjointe du rédacteur en chef Europe Afrique, chef du service des Informations sociales, puis Directrice de la rédaction (2006-2009), Directrice du Bureau de Rome (2009-2014). Michèle Léridon a également été administratrice de Reporters sans Frontières entre 2015 et 2019.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire