Accueil SagaInitiatives Miss Islande dans le viseur des féministes

Miss Islande dans le viseur des féministes

par Arnaud Bihel
Sigridur

Photo : Sigríður Ingibjörg Ingadóttir, par Johannes Jansson/norden.org

Des femmes de tous âges et tous profils, et des hommes, s’inscrivent en masse au concours, avec l’intention de le « tuer » par l’absurde.


 

Alors que le concours de Miss Italie va disparaître de la télévision publique, son homologue islandais est sous le feu des critiques. C’est le Wall Street Journal qui le rapportait le 26 juillet. Plusieurs militant(e)s affichent clairement leur objectif : la mort du concours.

Ils ont profité d’une récente déclaration de l’organisateur de Miss Islande, qui a assuré que le concours n’avait pas à mettre en valeur le cliché nordique de la grande blonde aux yeux bleus. « Il n’y a pas de stéréotype de Miss Islande », avait déclaré Rafn Rafnsson.

Prenant ces mots au pied de la lettre, des centaines de femmes de tous âges et de tous profils – dont une parlementaire, une pasteure, une doyenne de 80 ans – mais aussi quelques hommes se sont inscrits aux sélections du concours qui se tiendra en septembre.

« Les femmes jouent des coudes partout dans la société, et nous, féministes, nous battons contre l’objectivation des femmes. Nous vivons dans une société qui met en permanence la pression sur notre apparence », lançait en juin la parlementaire Sigríður Ingibjörg Ingadóttir, l’une des initiatrices du mouvement.

Ce n’est pas la première fois que Miss Islande, établi depuis une cinquantaine d’années, est contesté dans ce pays de 300 000 habitants particulièrement sensible à l’égalité entre femmes et hommes. Paradoxalement, note le Wall Street Journal, cette nouvelle fronde attire l’attention des médias sur un concours qui ne s’était même pas tenu en 2012.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

4 commentaires

Diemend 2 août 2013 - 02:39

La jalousie est un vilain défaut.

Répondre
danielle 5 août 2013 - 19:50

« Diemend »
La jalousie est un vilain défaut.

La bêtise et l’ignorance aussi…

Répondre
Fab 11 août 2013 - 18:36

de ce concours car il n’a plus de succès (argent)….remplacé par des « télé-réalités », qui présentent (encore) l’humain comme un morceau de « jambon »… On a pas arrêté la diffusion les stéréotypes (largement entretenu et préparé par l' »école/éducation »).

Répondre
Fanchon 29 août 2013 - 08:49

Facile de désigner l’Islande (dans les commentaires)!
Cette initiative montre pourtant que ce pays n’est pas si accro à sa Miss. La preuve est l’insuccès commercial, puisque tout dépend de la pub. Ce n’est donc qu’une paille dans l’œil scandinave.
Plus lourde est la poutre dans l’œil français : chez nous deux groupes (financiers) se sont étripés pour organiser le concours, avec l’aide de télés. Chez nous on en est arrivé à avoir DEUX Miss France. Chez nous des personnalités sont très contenTS de faire partie du jury. Chez nous on fait voter les téléspectateurs.
Et le plus belle différence est l’humour, pour lequel les Françai-se-s peuvent saluer les Islandai-se-s !

Répondre

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com