Accueil Politique & SociétéFamilles Le « modèle suédois », tout relatif

Le « modèle suédois », tout relatif

par Arnaud Bihel

Les chiffres en matière d’égalité femmes/hommes sont meilleurs qu’en France, mais la Suède aussi a encore beaucoup de chemin à faire.


 

Les dernières données sur « les hommes et les femmes » publiées le 6 novembre par l’organisme statistique suédois écornent l’image d’Epinal : même si les écarts se réduisent, la Suède est (encore?) loin d’être le paradis de l’égalité. Actuellement en visite de travail dans le pays, la ministre françaises des Droits des femmes a pu le constater : les résultats suédois en matière d’égalité sont « meilleurs que les notres, mais ils ne sont pas non plus au niveau espéré », a indiqué Najat Vallaud-Belkacem à l’AFP. Quelques exemples :

Congé parental

« Les hommes prennent de plus en plus leur congé parental, mais les femmes en prennent toujours la plus grande part », note ainsi le Bureau statistique suédois dans la présentation de cette publication remarquablement détaillée (ici en anglais).
Vu de façon plus positive, cela donne : en 2000, les hommes prenaient 12% des jours de congé parental. En 2011, ils en prennent deux fois plus : 24%. En France, le congé parental est pris à 96% par les mères. En 2002, la Suède a instauré un « quota » de deux mois à prendre par le père (sur 480 jours de congé global), sans quoi ils sont perdus.

Le prochain plan d’action pour les droits des femmes, qui sera présenté lors du comité interministériel le 30 novembre, « devrait évoquer la question des congés familiaux, d’inspiration suédoise », selon l’AFP. Pourtant, Najat Vallaud-Belkacem, tout en annonçant, en septembre dernier, son inclination pour un congé parental « à la suédoise », plus court, mieux rémunéré et partagé, avait confié ce dossier aux partenaires sociaux. A charge pour eux de rendre leurs conclusions d’ici au 8 mars 2013.

Temps partiel

Une autre question intéresse la France autant que la Suède : celle du temps partiel, une « priorité d’action » pour le ministère des Droits des femmes . Mais ce n’est pas en Suède qu’il trouvera des remèdes miracles sur ce sujet. Le temps partiel concerne pas moins d’une Suédoise sur trois, contre un Suédois sur 10. Des chiffres relativement équivalents à ceux de la France : selon l’INSEE, 30% des Françaises et 7% des Français travaillaient à temps partiel en 2011.

Tâches domestiques

Et tandis qu’en Suède les femmes ont réduit d’une heure, en 20 ans, leur temps consacré aux tâches domestiques, les hommes n’ont augmenté le leur que de 8 minutes (il est de 3h30 pour elles, 2h30 pour eux)
En France, la situation est plus contrastée : les femmes, en 2010, consacraient 3h52 par jour aux activités domestiques et les hommes 2h24. L’écart est donc plus grand qu’en Suède. Depuis 10 ans, « les femmes font moins le ménage, les hommes pas plus », constatait l’INSEE voilà un an.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Classement de la parité : la France fera mieux la prochaine fois

La Suède s’endort sur la parité

Quand la Suède échappe aux normes sur Twitter

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire