Accueil Politique Monsieur la députée (bis)

Monsieur la députée (bis)

par Isabelle Germain

Lors des débats sur la loi sur l’accès au logement défendue par la ministre Cécile Duflot le 15 janvier dernier, Le Lab a repéré une nouvelle séquence de résistance à la féminisation de l’Assemblée nationale : le député UMP Julien Aubert ne s’adressait qu’à « Madame le président », en l’occurrence la députée socialiste Sandrine Mazetier, qui présidait la séance.

« Madame la présidente », corrigeait alors l’intéressée. Et le député Julien Aubert, qui fut l’un des marathonien de l’opposition au « mariage pour tous », de poursuivre comme si de rien n’était, appelant également Cécile Duflot « Madame le ministre ».

Et Sandrine Mazetier, de clore les échanges : « Monsieur la députée, vous étiez la dernière oratrice inscrite, donc la discussion générale est close ».

Ce n’est pas la première fois que les élues recourent à ce genre de répartie (voir « Monsieur la député » Accoyer).

Rappelons que depuis 1998, une circulaire de Lionel Jospin préconise le féminin « pour les noms de métier, fonction, grade ou de titre », même si l’Académie française, peu encline à ce genre de progrès, est debout sur les freins face à la féminisation (voir ci-dessous).

Sandrine Mazetier appelle Julien Aubert… par LeLab_E1

 

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Dominique Bona, MA cher confrère

Entre ici, Alain-Gérard Slama !

« Monsieur la député » Accoyer

Pourquoi dire « autrice » ?

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

8 commentaires

Aurélie87 17 janvier 2014 - 09:28

En effet, la féminisation n’est toujours pas automatique. Je remarque qu’à la télé, en particulier aux JT, il y a de quoi se casser la tête. D’un côté, on lit souvent « l’auteure » ou « l’écrivaine », d’un autre côté des professions féminisées autrefois telles que « la chercheuse », « travailleuse sociale » redeviennent masculines: « la chercheur », « la travailleur social ». De +, sur les plaques professionnelles, rien n’a changé. Marie Dupont – Infirmière libérale (profession presque toujours représentée par des femmes), mais Marie Dupont – Avocat. Comme pour les pharmaciennes, malgré que dans la langue courante on le dise. Ces métiers n’étaient pas accessibles aux femmes jusqu’aux début du XXème siècle si je ne me trompe, la société changé depuis.

Répondre
flo 17 janvier 2014 - 11:58

Quelle répartie amusante et ironique ! bravo à cette députée..

Répondre
Camille 18 janvier 2014 - 09:34

C’est peut-être SON secrétaire qui a mal tapé l’article!

Répondre
fabienne swiatly 18 janvier 2014 - 09:51

Si de nombreuses écrivaines rechignent à employer le féminin (et j’en ai fait partie), c’est qu’elles ont le sentiment d’être en dehors de la lignée des Hugo, Vallès, Michaux, Baudelaire, Faulkner … la lignée des écrivains ! Depuis j’ai trouvé la solution. Chaque matin devant l’écran, je me répète : Simone de Beauvoir : écrivaine ! Clarisse Lispector : écrivaine ! Virginia Woolf : écrivaine ! Marguerite Duras : écrivaine ! Annie Ernaux : écrivaine ! Doris Lessing : écrivaine ! Marina Tsvétaïeva : écrivaine ! Elfriede Jelinek : écrivaine ! Madame de la Fayette : écrivaine ! Simone Weil : écrivaine ! Hannah Arendt … A chacun d’enrichir la liste, sa liste. Au bout d’un moment l’oreille s’habitue sans que cela paresse étrange et surtout pas vain !
http://www.latracebleue.net/index.php

Répondre
Lili 18 janvier 2014 - 23:01

Intelligent, ferma sans être agressif, miroir du comportement du macho de service, j’adore.

Répondre
Aime Effe 19 janvier 2014 - 09:08

Sur ma plaque de Psychologue, j’ai ajouté Docteure en Psychologie. En 8 ans d’exercice une seule personne m’a dit que « j’avais fait une faute » 🙂

Répondre
Wanda 19 janvier 2014 - 23:51

Belle repartie de Madame la presidente….. et de Madame la ministre !! J’adore.

Répondre
huguettek 21 janvier 2014 - 15:28

Merci à vous, Sandrine Mazetier, et à toutes et tous les autres de ne pas céder.

huguette

Répondre

Laisser un commentaire