Accueil International Un « niveau effrayant de violence sexuelle » en Syrie

Un « niveau effrayant de violence sexuelle » en Syrie

par La rédaction
Syrie

Camp de réfugiés syriens à Dormiz, nord de l’Irak. Photo © IRC

Selon les témoignages recueillis par une ONG, le viol est une des principales raisons qui pousse les Syriennes et Syriens à fuir leur pays.


 

Contrairement à une récente rumeur, il n’y a pas eu de fatwa autorisant le viol pour les jihadistes en Syrie. Pour autant, le viol est une des principales raisons pour lesquelles les familles de réfugiés ont fui le pays en guerre. C’est ce que conclut l’International Rescue Commitee (IRC) dans un rapport (ici en anglais) publié lundi 14 janvier.

L’ONG souligne qu’après des décennies d’activité, elle sait que « les femmes et les filles subissent des violences physiques et sexuelles dans tous les conflits. La Syrie ne fait pas exception ».

Les témoignages recueillis par l’IRC dans des camps de réfugiés au Liban et en Jordanie font état d’un « niveau effrayant de violence sexuelle ». Le rapport note que « de nombreuses femmes et filles disent avoir été attaquées en public ou à leur domicile, principalement par des hommes armés », sans préciser s’il s’agit de soldats gouvernementaux ou de rebelles. Et souligne que « les barrages routiers, qui prolifèrent en Syrie, sont devenus particulièrement dangereux pour les femmes et les filles ». Le rapport évoque également « des attaques dans lesquelles des femmes et des jeunes filles ont été enlevées, violées, torturées et tuées ».

Et le calvaire n’est pas terminé pour les victimes survivantes qui ont fui le pays, déplore en outre l’ONG : « Dans les pays où elles ont fui, il y a un manque alarmant de services médicaux et psychologiques pour les aider à surmonter [ce qu’elles ont vécu]. Elles vivent dans des camps dans des conditions précaires, avec un niveau élevé de violences domestiques, et on observe de plus en plus de témoignages de mariages forcés de femmes et de filles », en particulier pour « sauvegarder l’honneur » de celles qui ont été violées.

Depuis près de deux ans que dure le conflit, la Syrie compte 2 millions de déplacés internes et « en théorie, plus aucune zone du pays n’est sûre », estime l’IRC. Pas moins de 600 000 Syriens ont fui leur pays, selon l’ONU, et ce nombre pourrait atteindre le million dans les 6 prochains mois.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire