Accueil Sans catégorie Nobel sans femme, le doublé

Nobel sans femme, le doublé

par La rédaction

Illustration logo ICAN par N. Elmehed. © Nobel Media 2017

Le Prix Nobel de la Paix revient à la campagne ICAN pour l’abolition des armes nucléaires. Pour la deuxième année consécutive, aucun Nobel n’a récompensé une femme. Une première depuis plus de 10 ans.

Le Prix Nobel de la Paix 2017 a été attribué vendredi 6 octobre à la campagne ICAN. La coalition internationale d’ONG pour l’abolition des armes nucléaires reçoit cette récompense « pour son travail d’alerte sur les conséquences humanitaires catastrophiques de tout usage d’armes nucléaires, et pour ses efforts historiques visant à l’interdiction de telles armes par un traité ».

La campagne d’ICAN a abouti à l’adoption en juillet dernier, par l’Assemblée générale des Nations Unies, d’un traité international juridiquement contraignant interdisant les armes nucléaires. Mais les puissances nucléaires, dont la France, y sont opposées. « Je remarque que la France qui critique violemment cette avancée juridique et du droit international humanitaire va à l’encontre de la marche de l’histoire ; mais j’espère que ce prix Nobel va ouvrir les yeux du Président qui se veut lui être en marche », commente Jean-Marie Collin membre du CA d’ICAN France, à l’annonce de cette récompense.

Derrière ce prix indiscutablement mérité, un autre constat : ce sont donc 10 hommes et une organisation qui ont été récompensés lors de cette saison 2017 des Nobel. Pour la deuxième année de suite, et la 79ème fois au total, aucun Nobel ne revient à une femme ; ce n’était pas arrivé depuis 2006.

À moins que le prix de la Banque de Suède pour les sciences économiques, équivalent d’un Nobel d’économie, qui sera décerné lundi 9 octobre, revienne à une femme. Mais ce n’est arrivé qu’une fois dans l’histoire [Mise à jour du 9 octobre : pas de surprise, c’est encore un homme qui a été primé]. Depuis 1901, sur 922 lauréat.e.s des Nobel au total, le prix est revenu 49 fois à des femmes.

 

Lire aussi : Nobel scientifiques, nouvelle saison masculine

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

2 commentaires

flo 6 octobre 2017 - 13:26

Il y a manifestement une injustice. Mais : avons-nous une idée du nom/nombre de femmes qui auraient pu potentiellement recevoir le Nobel dans chacune des catégories concernées ? Autrement dit, ça coince peut-être quelque part, mais où ? Il faudrait pouvoir étudier dans son ensemble le processus de sélection, depuis le dépôt des candidatures jusqu’au résultat final, et en tirer d’éventuelles conclusions de discrimination genrée… Hélas, un petit tour sur le site nobelprize.org nous apprend que la liste des nominé.e.s est « secrète » (n’est révélée que 50 ans plus tard..). Sacré coquin cet Alfred

Répondre
luce44 10 octobre 2017 - 10:53

Effectivement, c’est le processus de sélection qu’il faut revoir. Les lobbies qui présentent et argumentent pour les candidats sont-ils paritaires ? Les femmes sont-elles assez marrainées pour être des candidates que l’on retient ? Le processus est à revoir.

Répondre

Laisser un commentaire