Accueil MédiasBruits et chuchotements Non, Ado n’était pas le père du Tiramisu. Parlons de ses mères !

Non, Ado n’était pas le père du Tiramisu. Parlons de ses mères !

par La rédaction

« Ado Campeol, le père du Tiramisu » est mort ? Et voici que sont invisibilisées les femmes qui confectionnaient ce riche gâteau pour rebooster d’autres femmes. La légende du mets aphrodisiaque est préférée.

Où va se nicher le sexisme !… Ado Campeol est mort à l’âge de 93 ans à Trévise, près de Venise. Et les journaux annoncent un peu vite que « le père du tiramisu » est décédé… Ils reprennent une phrase du gouverneur de Vénétie sur son compte Facebook : « C’est chez lui, grâce à l’intuition et à la fantaisie de sa femme qu’est né l’un des desserts les plus célèbres au monde, le tiramisu, certifié par l’Académie italienne de cuisine ». Déjà, il a été aidé par sa femme qui aurait donné tout son charme à ce met succulent en 1972, raconte le quotidien Il Corriere della Sera

Mais surtout, cette paternité donnée à ce monument de la gastronomie italienne, nie la créativité et le labeur de plusieurs générations de femmes qui sont à l’origine de cette œuvre magistrale.

De nombreuses légendes racontent l’histoire du Tiramisu. Littéralement, « tirami sù » veut dire « tire-moi en haut » et peut être interprété dans le sens « relève-moi » car ce mets très riche donnerait un bon coup de fouet. Une première interprétation dit que c’était le gâteau que les mères italiennes confectionnaient à leurs filles qui venaient d’accoucher pour les aider à refaire surface.

Mais les légendes les plus fréquement transmises parlent de faste et de vertus aphrodisiaques. Pour certains, ce serait un Duc de Toscane, qui l’aurait ramené de Sienne à la cour de Florence pour en faire son dessert préféré. Pour d’autres, ce seraient les Vénitiennes qui auraient préparé des Tiramisus à leurs amants le soir pour leur donner du tonus pour la nuit!  Une autre légende plus triviale raconte que le gâteau serait un réassemblage de reste de gâteau au café, trempé dans de l’alcool et enrobé de mascarpone pour le rendre moins dur.

Légendes grivoises

Et c’est sans compter les différentes régions italiennes qui se disputent l’origine du Tiramisu. En 2018, à l’occasion de la confection d’un Tiramisu géant, une nouvelle dispute éclatait en Italie et un homme assurait que le met avait été inventé par sa mère, en 1952, Norma Pielli. Ce qui n’a pas retenu beaucoup d’attention. Un article du Monde tentait de faire le point sur les origines et reprenait les légendes grivoises qui avaient mis tout le monde d’accord «  C’est un soir de 1946, alors que quatre jeunes hommes étaient attablés, que l’un d’entre eux lance à Mario Cosolo, en fixant la serveuse, que ce dessert l’avait « remonté de partout ». Une allusion égrillarde que le pâtissier prend au vol, pour baptiser son dessert « tirime su », en triestin, assurant du même coup à la pâtisserie, dans un miracle de marketing spontané, un immense succès ». Et le mets, dit-on, fut servi dans les maisons closes…

Encore un petit bout d’Histoire écrite par les hommes, qui se fond dans beaucoup d’autres histoires pour forger un imaginaire collectif fait de génies au masculin et de femmes invisibles. Le sexisme c’est pas de la tarte !

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com