Accueil MédiasBuzz #NonCestNon : la pub applaudie et violemment attaquée

#NonCestNon : la pub applaudie et violemment attaquée

par Isabelle Germain

Une campagne contre le harcèlement sexuel est décriée sur l’air de « les hommes ne sont pas tous comme ça », voire pire…


 

C’est l’histoire d’une campagne originale contre le harcèlement sexuel… et parfois mal comprise. À la demande d’un collectif composé de Stop harcèlement de rue, des Effronté·es et de Paye Ta Shnek, l’agence Ogilvy Paris a imaginé une campagne qui «fait vivre aux hommes l’expérience du harcèlement de rue»… sur des journaux en ligne. Sur les sites des journaux partenaires, une bannière publicitaire envahit l’écran et demande au lecteur son «06″. S’il veut fermer la bannière, elle insiste : «Tu dis non, mais t’en as envie. » Puis : «Vous venez de vivre ce que 100% des femmes ont déjà vécu dans les transports en commun. Dites #NonCestNon au harcèlement de rue.»

Cette campagne est menée les 7 et 8 mars sur six médias en ligne : Libération, BFM, L’Express, GQ, Konbini et SoFoot. Preuve que les journaux évoluent enfin grâce aux réseaux sociaux qui ont libéré la parole des femmes jusqu’ici verrouillée… parfois par ces mêmes journaux. Aux Nouvelles NEWS, nous tenons à saluer en particulier l’engagement de SoFoot qui nous avait menacé de procès il y a quelques années parce que nous avions dénoncé son humour irresponsable face à un viol.

Si ces médias ont joué le jeu (plus ou moins, car ce mercredi la bannière n’était pas franchement visible sur les sites concernés), le mot-clé #NonCestNon a surtout mis en lumière les résistances sur les réseaux sociaux, où nombre d’internautes s’en sont emparés pour crier à la stigmatisation des hommes. Les insultes et complaintes pleuvent, allant de « féminazies » à « les hommes ne sont pas tous comme ça » en passant par « Faudra pas venir pleurer quand à 50 ans, vous serez encore célibataire », et bien sûr des mots beaucoup plus crus.

Certain·e·s rétorquent que ces réactions prouvent que la publicité à visé juste. D’autres rappellent que les campagnes de prévention des accidents de la route s’adressent à tous, ce qui ne veut pourtant pas dire que tous les conducteurs sont des chauffards…

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter