La « norme sociale » des mariages précoces en Asie du Sud

par Arnaud Bihel

Dans la région près de la moitié des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans, près d’une sur cinq avant leurs 15 ans. C’est le taux le plus élevé au monde.


 « Les mariages d’enfants sont bien trop nombreux ». C’est l’un des constats de l’UNICEF dans son rapport consacré aux enfants en Asie du Sud, publié jeudi 11 septembre. Dans la région1 près de la moitié des filles (46%) sont mariées avant l’âge de 18 ans, près d’une sur 5 (18%) avant leurs 15 ans. C’est le taux le plus élevé au monde.

Et cette « norme sociale » passe outre la législation. Le mariage avant 18 ans est par exemple interdit au Bangladesh et en Inde. Et pourtant dans ces pays respectivement 65% et 43% des filles sont mariées avant leur majorité. Dans les zones rurales en particulier « les parents craignent les pressions sociales et les jugements moraux » s’ils ne se plient pas à cette pratique.

Même si le taux de mariages précoces a baissé ces trente dernières années, il reste « à un niveau inacceptable, malgré les nombreux efforts conjoints des gouvernements, d’ONG et des agences de l’ONU ». Chaque jour, dans la région, près de 20 000 mineures sont mariées.

C’est l’éducation qui est le premier rempart à ces normes, rappelle l’Unicef. En Inde par exemple, les filles qui ne sont pas allées à l’école sont 5,5 fois plus susceptibles d’être mariées avant 18 ans que celles qui ont été scolarisées pendant au moins 10 ans.

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Un ‘non’ international aux mariages précoces

Quand le mariage des enfants résiste à la loi

 

1Qui regroupe ces pays : Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Inde, Maldives, Népal, Sri Lanka et Pakistan
Partager cet article

1 commenter

Lili 18 septembre 2014 - 15:24

… avec les décennies d’infanticide féminin qui viennent de se passer (et se perpétuent), le mariage précoce des filles a de « beaux » jours devant lui…

Complétons en disant que là où il y a moins d’infanticide féminin, de nombreux « maris » sont des garçons également très jeunes, qui n’ont pas choisi la gamine à qui on les marie. Autant dire que la violence conjugale explose dans de telles circonstances.

Répondre

Répondre à Lili Annuler la réponse