Accueil International Nouvelle alerte de l’ONU : l’égalité dans 300 ans peut-être

Nouvelle alerte de l’ONU : l’égalité dans 300 ans peut-être

par Isabelle Germain

Les Objectifs de développement durable fixés pour l’égalité entre femmes et hommes ne seront pas atteints en 2030. Pire : la situation s’est aggravée en raison de crises diverses et de la mauvaise volonté des gouvernants partout dans le monde.

Les rapports et alertes se suivent et se ressemblent : partout dans le monde, les efforts pour atteindre des objectifs d’égalité femmes-hommes sont très insuffisants.

Le communiqué de presse d’ONU Femmes est clair : « Au rythme où évolue la situation actuellement, il faudra probablement près de 300 ans pour parvenir à l’égalité des sexes, indique le document, intitulé  ’Les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) : la situation sur le genre en 2022’ » .

Ce rapport, présenté par ONU Femmes avec le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DAES) douche définitivement les espoirs de voir se réaliser l’ODD 5 en 2030. L’ODD, ce sont les Objectifs de Développement Durable lancés en 2015. Le point 5 concernant la réalisation de l’égalité des sexes.

Lire : JOUR J POUR LES NOUVEAUX OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT

Si le coup de frein observé dans ce rapport peut être imputable à « la pandémie du Covid et ses séquelles, les conflits violents, les changements climatiques », le rapport met aussi en cause « les attitudes négatives à propos de la santé et des droits sexuels et reproductifs des femmes. » Avant la crise du sanitaire, l’ONU Femmes avait déjà alerté.

Lire, en 2019 : EN 2030 AUCUN PAYS AU MONDE N’AURA ATTEINT L’ÉGALITÉ DES SEXES

« Les crises en cascade partout dans le monde mettent en péril la réalisation des ODD, et les groupes de population les plus vulnérables, en particulier les femmes et les filles, subissent un impact disproportionné à cet égard. L’égalité des sexes est la base qui permet d’atteindre tous les ODD, et elle devrait se situer au cœur des intentions de reconstruire en mieux », a déclaré Maria-Francesca Spatolisano, la Sous-Secrétaire générale à la coordination des politiques et aux affaires inter-organisations du DAES.

Globalement, l’espérance de vie a reculé dans le monde (de 73 ans en 2019 à 71,4 ans en 2021) et la pauvreté s’est accrue. Et quand la pauvreté globale s’accroît, les femmes sont les premières concernées. À la fin de 2022, environ 383 millions de femmes et de filles vivront dans une extrême pauvreté (avec moins de 1,90 dollar US par jour) contre 368 millions d’hommes et de garçons.

Les calculs du rapport n’invitent pas à l’optimisme :  « il faudra jusqu’à 286 ans pour que les lacunes en matière de protection juridique et la suppression des lois discriminatoires soient comblées, 140 ans pour que les femmes soient représentées sur un pied d’égalité dans des positions de pouvoir et de leadership sur le lieu de travail, et au moins 40 ans pour qu’une représentation égale dans les parlements nationaux soit atteinte. »

« Plus nous prendrons du temps pour inverser cette tendance, plus le coût s’accroîtra pour nous toutes et tous »

Sima Bahous, Directrice exécutive d’ONU Femmes

Le rapport rappelle que les gouvernements et la communauté internationale doivent  investir lourd dans les programmes en faveur de l’égalité des sexes, y consacrer davantage de financements faute de quoi l’égalité des sexes restera un objectif inatteignable.

Sima Bahous, Directrice exécutive d’ONU Femmes lance un appel : « Il est essentiel que nous nous rassemblions maintenant pour investir en faveur des femmes et les filles afin de reprendre et d’accélérer les progrès à accomplir. Les données montrent indéniablement des régressions dans leur vie, qu’aggrave la crise mondiale – que ce soit en matière de revenus, de sécurité, d’éducation ou de santé. Plus nous prendrons du temps pour inverser cette tendance, plus le coût s’accroîtra pour nous toutes et tous ».

Lire aussi dans Les Nouvelles News

POUR LE CLIMAT, L’ONU APPELLE À PLACER LES FEMMES « AU CŒUR DU PROCESSUS DÉCISIONNEL »

POUR ONU FEMMES, IL FAUT « UNE RÉVOLUTION POUR QUE CHAQUE FEMME ET CHAQUE FILLE COMPTENT »

PLUS D’UN QUART DES FEMMES SUBISSENT DES VIOLENCES CONJUGALES DANS LE MONDE

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire