Accueil MédiasBruits et chuchotements Nouvelle sortie sexiste de Gérald Darmanin

Nouvelle sortie sexiste de Gérald Darmanin

par Isabelle Germain

« Calmez-vous madame, ça va bien se passer » dit le ministre de l’Intérieur à une journaliste qui lui exposait calmement des (très mauvais) chiffres venant de son ministère.

« Pardon ?! » Ce mardi 8 février, sur BFMTV/RMC Apolline de Malherbe interviewe le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. La journaliste s’est documentée et demande une réaction aux mauvais chiffres de la délinquance qui viennent d’être publiés par son ministère. Elle cite des chiffres concernant la hausse de la violence, des atteintes aux personnes, des homicides, des coups et blessures volontaires ou des violences sexuelles notamment, « tellement en hausse en l’occurrence qu’on parle même d’explosion » Et pour lancer le ministre elle demande « Est-ce que vous ne vous êtes pas réveillés un peu tard sur les questions de sécurité ? » (trois mois avant la fin du quinquennat).

Avant de répondre au message, le ministre choisit de s’attaquer aux messagers. D’abord la chaîne de télévision qui l’invite à s’exprimer l’accusant d’être « populiste »… « J’ai regardé votre logo, je pensais qu’on était sur CNews, mais en fait on est bien sur BFMTV » ironise-t-il. Apolline de Malherbe lui demande de prouver ce qu’il dit. Il en rajoute pour essayer de l’énerver. Elle reste calme. Tant pis. Il poursuit son scénario de contre feu en s’attaquant cette fois-ci à la journaliste, l’accusant, en creux, d’être hystérique. Il lance ainsi un jeu de disqualification, culpabilisation surfant sur des clichés sexistes.

Avec le scénario qu’il a écrit, ce n’est plus son bilan qui est mauvais mais la journaliste qui perd ses nerfs. « Non mais ne vous vexez pas, calmez-vous, madame, ça va bien se passer » lance-t-il avec un petit sourire satisfait. « Je vous demande pardon ? » s’étonne Apolline de Malherbe, toujours très posée. « Ça va bien se passer », répète le ministre voulant laisser croire que c’est la journaliste qui est en difficulté. Elle ne lui laisse pas le dernier mot. « Gérald Darmanin, attendez, comment vous me parlez ? Je trouve ça sidérant votre manière de répondre. Ce n’est pas une réponse, c’est presque une offense » Et il continue : « Ne vous vexez pas, je réponds comme vous m’agressez »

La scène rappelle le débat télévisé du mentor de Gérald Darmanin, Nicolas Sarkozy, avec Ségolène Royal avant le deuxième tour de l’élection présidentielle de 2007. Le plus sanguin des deux était plutôt Nicolas Sarkozy, nerveux et impulsif. Mais lorsque Ségolène Royal a exprimé une « colère saine » selon ses mots, une colère froide reprochant calmement et fermement à son adversaire d’avoir atteint « le summum de l’immoralité politique », il a décrété qu’elle avait « perdu ses nerfs » et lui a fait la leçon : « pour être président il faut être calme ». Surfer sur le stéréotype de la femme en colère forcément hystérique est le moyen le plus facile de mettre les femmes hors-jeu. Quand les femmes s’interdisent la colère, elles s’interdisent l’autorité, donc elles s’interdisent le pouvoir. (lire : POURQUOI LES FEMMES DOIVENT SE METTRE EN COLÈRE)

Cécile Duflot, directrice d’Oxfam France et ex-ministre décrypte le piège sur Twitter : « le sous entendu derrière cette phrase [« Calmez-vous madame, ça va bien se passer »] est double : 1) vous êtes hystérique 2) vous avez peur, vous n’êtes pas au niveau pour faire cette interview. Le piège est que si elle répond elle s’énerve et accrédite le 1, si elle ne répond pas, elle lui laisse imposer le rapport de force. Voilà comment le sexisme fonctionne. »

Il y a quelques mois, le ministre surfait sur le cliché de la femme bafouée pour, encore une fois éviter d’argumenter sur le fond (lire : RÉPONSE VEXATOIRE DE DARMANIN À ROUSSEAU)

Quelques mois plus tôt, il esquivait la question grave d’une sénatrice par une pirouette de drague lourde (lire : SEXISME DÉCOMPLEXÉ DE GÉRALD DARMANIN AU SÉNAT)

Lire aussi dans Les Nouvelles News

LA COLÈRE DE KATIE PORTER CONTRE BIG PHARMA FAIT LE TOUR DU WEB

FEMMES POLITIQUES EN COLÈRE

JOURNALISTE EN COLÈRE !

« COMME LE CONSENTEMENT », LA BLAGUE DE DE RUGY À DARMANIN NE PASSE PAS

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

ADN 15 février 2022 - 18:39

La réplique de Darmanin était aussi un appel du pied a la réacosphere, le « ça va bien s’passer » étant un meme largement utilisé par les masculinistes, incels, fachos, et autres sur leurs réseaux…

Répondre
CLK 17 février 2022 - 17:32

Sidérant ! Il est facile d’attaquer la journaliste puis essayer d’attirer l’attention sur les atteintes aux biens alors qu’il n’a aucun mérite sur ce point : depuis maintenant 2 ans, les français sont confinés ou en télétravail. Difficile de les cambrioler, du coup :-p

Répondre

Laisser un commentaire