Accueil Culture Nudité et message politique aux César

Nudité et message politique aux César

par Camille Saint-Cricq

Quand l’actrice Corinne Masiero se déshabille pour alerter sur le sort des intermittents du spectacle, son corps de femme est plus commenté que son message politique.

L’actrice Corinne Masiero s’est- complètement déshabillée lors de la 46e cérémonie des César vendredi 12 mars, ôtant un costume de Peau d’Âne ensanglanté, pour remettre le prix du meilleur costume.  Sur son corps était inscrit « no culture = no futur »,  « Rends-nous l’art, Jean », à la manière des femen qui inscrivent des messages politiques sur leurs corps de femmes nues. L’actrice voulait dénoncer les difficultés des intermittents du spectacle.  « Parce que maintenant on est tout nu » a-t-elle dit.

La scène a été diversement appréciée. La nudité dans le spectacle n’a rien de nouveau. Il suffit d’avoir fait un tour au festival de théâtre d’Avignon pour avoir vu des corps nus à tous les coins de scènes. Et ce n’est pas la première fois qu’un corps nu apparaît lors d’une remise de prix. En 2015, le comédien Sébastien Thiéry avait fait irruption nu sur la scène des Molières pour interpeller la ministre de la culture de l’époque Fleur Pellerin. Les commentateurs y avaient vu de l’audace.

Cette fois-ci, les commentaires se sont fixés sur le corps nu de l’actrice de 57 ans… ad nauseam   Le journaliste Stéphane Tapie dans l’émission « Touche pas à mon poste », le 15 mars vociférait :  « J’ai pas envie de voir cette espèce de laideron » . Sur le plateau de « A l’air libre » le 17 mars sur Mediapart, l’actrice le soulignait : ces avalanches de critiques, portant davantage sur son corps de femme de plus de 25 ans non refaite que sur son message politique, rappellent qu’on « est bien dans une société patriarcale et sexiste».  Et ce n’est pas tout : une dizaine de députés de droite membres du mouvement « Oser la France », emmenés par l’élu du Vaucluse, Julien Aubert, ont annoncé avoir interpellé le procureur de la République pour « exhibition sexuelle ». Un délit puni d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende. Exhibition ? Comme les pervers qui font peur dans les lieux publics ? Là encore Corinne Masiero tacle : si « c’est le seul moyen qu’ils ont trouvé pour exister médiatiquement»… Pas sûr que ce soit leur seule motivation. Julien Aubert ne ratant pas une occasion de se montrer réac sur les Droits des femmes. Il a par exemple été sanctionné pour avoir refusé de féminiser un nom de fonction  (lire « Madame le président » : sanction confirmée pour Julien Aubert)

Pour leur répondre,  jeudi 18 mars, sur France Inter, Charline Vanhoenacker et Frédéric Fromet ont réécrit la chanson « Tout nu et tout bronzé », de Carlos, transformée en « Tout nu à la radio » alors que la radio recevait  le sénateur Bruno Retailleau membre des députés outrés. Et la chroniqueuse a déboutonné sa chemise. Sur sa poitrine était écrit « I love Bruno ! »

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire