« Occasion manquée » pour l’Église d’Angleterre

par La rédaction

La réforme pour permettre aux femmes de devenir évêques a été rejetée. Le oui est majoritaire, mais n’a pas recueilli les deux tiers des voix nécessaires.


 

Il n’y aura pas de femme évêque en Angleterre. Pas avant plusieurs années. Les représentants de l’Église anglicane d’Angleterre réunis en Synode général, mardi 20 novembre, n’ont pas ouvert la voie à cette petite révolution.

Le changement était pourtant attendu. Et de fait, une majorité des votants a dit oui à cette réforme. Mais elle devait être adoptée par les deux tiers de chacun des trois collèges formant le Synode : évêques, clergé et fidèles. Et si les évêques et le clergé ont voté très majoritairement en faveur de la réforme, c’est le collège des fidèles qui l’a bloquée : le non y a recueilli 74 voix et le oui 132. A six voix près, les deux tiers des suffrages requis n’ont pas été atteints.

L’association ‘Women and the church’, qui militait pour cette réforme, regrette « l’occasion manquée pour toute une génération ». Pour sa responsable, la révérente Rachel Weir, « c’est un jour tragique pour l’Église d’Angleterre après tant d’années de débat et après toutes nos tentatives de compromis ».

En raison de la complexité du processus, un nouveau vote ne pourra survenir avant plusieurs années. Plusieurs autres branches de l’Eglise anglicane, des Etats-Unis à l’Australie, permettent déjà aux femmes de devenir évêques.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?