Accueil Sans catégorie OL : le message sexiste ne passe pas

OL : le message sexiste ne passe pas

par La rédaction

ol_cuisineLevée de boucliers contre un message dans les tribunes de l’Olympique lyonnais, renvoyant les femmes à la cuisine. Le club va porter plainte.

Les hommes aux stades, les femmes à la cuisine : voilà le genre de message qu’on peut encore voir en 2017 dans des stades de football en France. Un message bête et méchant porté en l’occurence sur deux étendards par des supporters de l’Olympique lyonnais lors du match de Ligue 1 contre Lille, samedi 28 janvier. L’un représente un homme avec une flèche pointant vers le « stade », l’autre une femme avec une flèche renvoyant à la « cuisine ».

Le message est très mal passé, notamment auprès de joueuses professionnelles comme Wendy Renard, figure emblématique du club.

 

Le président de l’OL lui a répondu, assurant que l’auteur de la banderole a été identifié et qu’il devra répondre de son acte.

 

Rappelons que les plus grands trophées de l’Olympique lyonnais ont été conquis par son équipe féminine, championne d’Europe en titre.

« 10 ans que je vois cet étendard »

Des supporters lyonnais ont défendu la banderole en invoquant l’ironie : la référence aux propos tenus par un des dirigeants du club en mars 2013. Bernard Lacombe avait en effet lancé dans une émission de radio : « Je ne discute pas de football avec des femmes (…) qu’elles retournent à leurs casseroles, et puis voilà, ça ira beaucoup mieux ».

Mais l’excuse de la référence ironique ne tient pas quand on sait que d’autres supporters rappellent que ces étendards apparaissent dans les tribunes du stade lyonnais depuis bien avant 2013. « Ça fait 10 ans que je viens au stade et 10 ans que je vois cet étendard, je pensais que les gens l’avaient déjà vu, je n’ai pas compris pourquoi ils s’offusquent maintenant », commente un supporter sur LyonCapitale.fr.

En avril dernier ce sont des supporters de l’Olympique de Marseille qui avaient créé la polémique avec ce message dans les tribunes adressé à la propriétaire du club (qui a depuis lâché les rènes) Margarita Louis-Dreyfus : « Retourne à ton vrai métier, femme au foyer ».

Lire aussi :

« Les femmes en cuisine » : deux footballeurs tchèques paient leur sexisme

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

flo 31 janvier 2017 - 13:28

Lors du match France/Irlande de la coupe du Monde de rugby féminin, on m’avait refusé à l’entrée la banderole « Allez les petitEs » (en référence au célèbre « allez les petits » de Roger Couderc), sous prétexte que mon message était SEXISTE ! Excès de zèle ou plus vraisemblablement méconnaissance de l’histoire du rugby, en tout cas le contrôleur avait fait son boulot… Alors si une telle banderole -femme = cuisine- peut arriver jusque dans les tribunes d’un stade de foot, et ce depuis des années, c’est que les stadiers contrôleurs chez les footeux sont aveugles, laxistes, complices, misogynes ou idiots, voire les 5 à la fois.

Répondre

Laisser un commentaire