Accueil CultureCinéma Dix ans d’Oscars « So Male »

Dix ans d’Oscars « So Male »

par La rédaction
Oscars
Oscars

Statuettes des Oscars. Par Prayitno sur Flickr (CC BY 2.0)

Après la polémique sur des Oscars trop blancs, une autre refait surface, celle sur la sous-représentation des femmes. Elles ne représentent que 19% des personnes nommées ces dix dernières années.

La 88ème cérémonie des Oscars, le 28 février, sera toujours aussi blanche et mâle. Le 14 janvier dernier, à l’énoncé des nominations, le couperet tombait : parmi les 52 nommés, une seule personnalité non blanche. Très vite l’actrice Jada Pinkett Smith et le réalisateur Spike Lee appelaient au boycott de la cérémonie via le hashtag #OscarsSoWhite.

OscarsSoWhite mais aussi OscarsSoMale. En 2016, les femmes sont toujours aussi peu représentées : 100% d’hommes nommés dans les catégories « meilleure musique », « meilleure réalisation », « meilleure photographie ».

Le Women’s Media Center (WMC) s’est penché sur le rapport femmes/hommes dans les nominations aux Oscars depuis 2006. Et sans surprise, l’année 2016 n’est pas une exception, l’absence ou la sous-représentation de femmes est une tendance de fond et se concentre sur les catégories jugées comme les plus prestigieuses.

Les femmes écartées des catégories prestigieuses

En moyenne, entre 2006 et 2015, seules 24% de femmes ont été nommées dans la catégorie « meilleur film ». En moyenne, sur l’ensemble catégories hors acteurs/actrices, elles ne représentent que 19% des personnes nommées ces dix dernières années : 327, contre 1 397 hommes.

Pire, elles ne sont que 2% dans la catégorie « meilleure réalisation » : 51 hommes, 1 femme (en l’occurrence Kathryn Bigelow, première femme à décrocher cet Oscar, en 2010 pour The Hurt Locker). Et le summum, la catégorie « meilleure photographie » avec… 100% d’hommes.

WWC_Oscars

« Les hommes dominent la plupart des catégories de haut niveau –  qui représentent les postes avec le plus grand pouvoir de décision », analyse le WMC. « Les femmes sont plus fortement représentées dans les catégories costumes, courts métrages, documentaires ».

Effectivement, sur 10 ans, les femmes représentent 73% des nominé.e.s pour les « meilleurs costumes » : 36 femmes contre 13 hommes. C’est la seule catégorie dans laquelle elles sont majoritaires.

« Voir au-delà de ce que Hollywood choisit de célébrer »

Des Oscars racistes et sexistes ? « Le nombre de femmes directrices de films, en particulier des réalisatrices noires, est extrêmement faible dans une industrie qui est trop souvent insulaire et résistante au changement », estime Amma Asante, réalisatrice et scénariste. Les Oscars ne seraient que le résultat d’une sous-représentation en amont : « Le plus souvent, c’est un manque de possibilités offertes aux femmes, et il est particulièrement difficile pour les petites filles de se représenter dans un fauteuil de directrice, dans un poste de force, de puissance, de prestige ».

Un cercle vicieux : peu de femmes au pouvoir, peu de rôles modèles pour les nouvelles générations. « Hollywood est encore un club de mecs », estime Jane Fonda, co-présidente et co-fondatrice du WMC. « Les femmes dans le cinéma – et tout particulièrement les femmes de couleur – continuent de faire face à des obstacles discriminatoires ».

Comme à Angoulême, ou plus récemment à Paris, les organisateurs répondraient facilement qu’ils ne peuvent pas « refaire l’histoire ». « Il faut voir au-delà ce que Hollywood choisit de célébrer », préconise Pat Mitchell, membre de WMC.

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Enquête gouvernementale sur le sexisme à Hollywood

A Hollywood, aucun progrès en 15 ans pour les femmes

Cinéma trop macho ? 4000 films au crible du test de Bechdel

Un producteur balance le sexisme des scénarios

Geena Davis, Emma Watson, Lexi Alexander… elles parlent du sexisme au cinéma

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire