Accueil Politique Oups, l’UDI oublie la parité

Oups, l’UDI oublie la parité

par La rédaction

BorlooMorin

Le nouveau parti du centre promettait d’« aller vers la parité ». Ce sera à vitesse réduite. Sur 15 noms cités pour son nouvel organigramme, 14 hommes.


 

Jean-Louis Borlo, Hervé Marseille, Hervé Morin, Jean-Christophe Lagarde, Laurent Hénart, Yves Jégo, Hervé de Charette, Michel Mercier, Pierre Méhaignerie, Jean-Marie Vanlerenberghe, André Rossinot, Maurice Leroy, Philippe Vigier, Jean-Léonce Dupont. Ah, et Rama Yade.

Voilà la sélection des personnalités citées dans le communiqué de l’UDI qui annonce le nouvel organigramme du parti, entériné le 29 janvier. Quatorze hommes pour une femme.

Le parti du centre crée en octobre autour de Jean-Louis Borloo a semble-t-il, en trois mois, oublié cette phrase inscrite dans son pacte fondateur : « Nous devons aller vers la parité ou s’en rapprocher dans toutes les instances de notre formation » (Lire : UDI, nouveau parti à féminiser).

Certes, le nouvel organigramme de l’UDI compte en tout plus de 70 noms. Et sans doute (il n’est pas encore publié) compte-t-il au total un meilleur équilibre entre hommes et femmes. Et son « shadow gouvernement », qui doit se réunir pour la première fois le 20 février, est annoncé comme paritaire. Mais pour l’heure le constat, au vu de ce communiqué, est sans appel : les noms qui sont mis en avant par le parti sont des noms masculins. Bon courage à la député européenne Sophie Auconie, qui est chargée d’en piloter la féminisation…

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Conseil général du Rhône : une présidente, mais…

La parité selon l’UMP : présidence 100 % masculine

Au centre, entre hommes

La parité selon Hervé Morin

 

Photo © UDI. Jean-Louis Borloo et Hervé Morin à l’assemblée constituante du parti le 21 octobre 2012


A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire