Accueil Politique & Société De Paris à Bruxelles, la télé fait les yeux doux à Dodo le proxénète

De Paris à Bruxelles, la télé fait les yeux doux à Dodo le proxénète

par La rédaction

Dodo

Après la France, la complaisance médiatique à l’égard du proxénète Dominique Alderweireld, alias ‘Dodo la Saumure’, choque en Belgique.

 

En avril dernier, France 3 s’était fait rappeler à l’ordre par le CSA pour « le caractère complaisant de l’interview de M. Dominique Alderweireld par M. Frédéric Taddeï ». Une interview diffusée en décembre 2012 dans l’émission « Ce soir au jamais » (Voir : Taddeï « complaisant » avec le proxénète Dodo la Saumure, juge le CSA).

C’est aujourd’hui la RTBF, télévision publique belge qui est pointée du doigt. Un collectif d’associations, le Conseil des femmes francophones de Belgique, a dénoncé mercredi 12 juin, dans un communiqué, « la promotion du proxénétisme à la RTBF ». En cause, la présence de Dominique Alderweireld dans une émission diffusée deux jours plus tôt sur La Première. « Il serait inimaginable d’entendre dans les médias une personne promouvant ouvertement le meurtre ou le viol ou expliquant comment braquer une banque. Comment l’émission ‘On n’est pas rentré ! ‘ peut-elle dès lors donner une telle tribune à un proxénète à l’occasion de la sortie d’un livre sur son business lucratif, répréhensible par la loi belge ? », s’interroge le Conseil des femmes qui envisage de porter plainte pour promotion d’une activité illégale.

La RTBF a réagi en soulignant que cette émission dans laquelle était invité ‘Dodo la Saumure’ est une émission satirique et que le fait d’inviter un proxénète ne signifie pas que l’on adhère à ses valeurs. Mais question complaisance, ce reportage diffusé quelques jours plus dans un journal de la RTBF, présentant le proxénète en « fin lettré », en ennemi du « politiquement correct », se posait là…

Un mois plus tôt, le Conseil des femmes francophones le déplorait : « le proxénétisme bénéficie en Belgique d’une impunité croissante, que la prostitution s’est banalisée et qu’aucune politique de prévention n’a été mise en œuvre. »

Dominique Alderweireld a été condamné le 21 juin 2012 à cinq ans avec sursis par le tribunal correctionnel de Tournai pour exploitation de la prostitution. Son procès en appel vient de s’achever, le jugement sera rendu le 20 septembre.

 

Photo : capture d’écran RTBF

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

3 commentaires

ireneka 13 juin 2013 - 10:39

Le problème n’est pas seulement la complaisance du micro tendu à un proxénète (ayant subi une condamnation), mais aussi l’attitude des animateurs et chroniqueurs (tous masculins, les femmes qui participent à l’émission d’habitude étant « étrangement » absentes ce jour-là), gloussant comme des ados frustrés à l’idée qu’on puisse surnommer une femme « gros anus » (et j’en passe) et terminant par un joyeux « on s’est bien amusés, hein, les gars ? » Plusieurs plaintes ont été déposées au CSA. A suivre

Répondre
domi 13 juin 2013 - 11:28

c’est toujours pareil : les gros misogynes passent à la télé, en font des tonnes, les assoces de femmes font un communiqué, on leur répond que c’est liberté d’expression, humour ou que… ces pauvres femelles n’ont rien compris. et puis voilà…
écoeurée. franchement je comprends de mieux en mieux les actions types Femen, la Barbe et autre.

Répondre
Lili 14 juin 2013 - 12:01

Les associations ne devraient même pas faire de communiqué (ça fait de la pub) et directement porter plainte sans même hésiter.
C’est vrai que si un violeur venait raconter ses histoires à la télé, ça ne trainerait pas !!

Répondre

Laisser un commentaire