Accueil Société À Paris, la galère d’une fille de 8 ans pour jouer au foot

À Paris, la galère d’une fille de 8 ans pour jouer au foot

par La rédaction

Le foot, « chasse gardée des garçons ». L’association Les Dégommeuses relaie l’histoire de Sofia, de 8 ans, passionnée de football, mais confrontée à l’exclusion des filles.


 

« Considère-t-on que Sofia est une anomalie, que les filles n’ont pas le ‘gène’ du foot ? Est-ce normal de laisser des garçons terroriser celles qui ont envie de taper dans un ballon ? » L’association Les Dégommeuses a publié vendredi 24 novembre un « coup de gueule » : la lettre de la marraine de Sofia, une fille de 8 ans. Passionnée de football, « malgré les efforts de certaines personnes pour la convaincre que c’est une très mauvaise idée pour une fille », il lui est impossible de jouer dans son quartier du 18e arrondissement de Paris.

« Le foot, et parfois tout sport, est la chasse gardée des garçons qui n’hésitent pas à s’imposer à coup de violence verbale et physique. »

« Au parc ou à l’école, elle se fait refouler et maltraiter par des garçons lorsqu’elle tente de s’incruster dans leurs matchs informels », explique la marraine de Sofia. « Et la situation n’est pas différente dans les activités périscolaires ou lors des « Mercredis du sport » et autres activités sportives gratuites mises sur pied par la Ville de Paris pendant les vacances : le foot, et parfois tout sport, est la chasse gardée des garçons qui n’hésitent pas à s’imposer à coup de violence verbale et physique. Non seulement Sofia est traumatisée et ne veut plus jouer avec des garçons, mais elle comprend que cette situation est partout considérée comme normale. »

 

Reste la solution d’un club… mais là encore, quelle place pour une fille ? Sa marraine a emmené Sofia « pour une séance d’essai dans le seul club de foot du coin pour son âge, géré par une association. Il s’agit d’une équipe supposément « mixte » ou il n’y a en fait… que des garçons. Sofia veut jouer au foot mais elle veut surtout s’amuser avec ses copines. C’est bien ce que font les garçons, non ? ».

Les Dégommeuses ont interpellé plusieurs responsables de la municipalité parisienne. L’adjoint aux Sports Jean-François Martins a promis de chercher « un club dans le Nord de Paris digne de ce nom pour accueillir Sofia au mieux. » À suivre…

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Pas d’argent public pour les sportives… ou si peu

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire