Accueil Sport Parité : la « démarche pionnière » de la FFN

Parité : la « démarche pionnière » de la FFN

par La rédaction

La fédération française de natation vient d’élire un comité directeur paritaire. Une démarche somme toute logique, puisqu’elle compte une majorité de femmes parmi ses licenciés. Et gros bémol : dans le bureau exécutif, les hommes sont aux commandes.


 

Une fédération sportive paritaire. La Fédération française de natation (FFN) a élu, dimanche 2 décembre en Assemblée générale, un comité directeur qui sera composé de 16 hommes et 16 femmes pour les 4 prochaines années. Le ministère des Droits des femmes salue une « démarche pionnière ».

Parité, mais plafond de verre :
le bureau exécutif de la FFN, instance resserrée de son comité directeur, ne compte que des hommes aux commandes. Le président, Francis Luyce, qui était le seul candidat à sa succession, rempile pour un sixième mandat. Ses trois vice-présidents sont des hommes, comme le secrétaire et le trésorier.

Une démarche qui tombe à pic pour illustrer la nouvelle décision du gouvernement : deux jours plus tôt, le Comité interministériel aux droits des femmes annonçait des mesures destinées à promouvoir la place des femmes dans le sport, et notamment à instaurer au plus tard en 2014 la parité dans les instances dirigeantes des fédérations (Lire : L’égalité passe aussi par le sport ).

Prévu par le Code du sport

La FFN avait inscrit ce principe de parité dans ses statuts bien avant l’annonce du gouvernement. Et cette évolution est, on ne peut plus, logique : selon le Code du sport, les fédérations étaient déjà censées prévoir dans leurs statuts que « la représentation des femmes [soit] garantie au sein de la ou des instances dirigeantes en leur attribuant un nombre de sièges en proportion du nombre de licenciées éligibles ». Et les femmes représentent 55% des licenciés de la FFN.

Reste que nombre de fédérations ne se conforment toujours pas à cette règle. A titre de comparaison, la Fédération française d’athlétisme compte 43% de licenciées, mais 35% de femmes (13 sur 37) au sein de son comité directeur.
Le ministère des Droits des femmes rappelle que les femmes « ne représentent actuellement que 24,6 % des élus dans les comités directeurs des fédérations sportives, 21 % des élus aux bureaux. Le taux de féminisation du poste « président » est de 9,6 % en 2008 (11 femmes sur 117). »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

hic 3 décembre 2012 - 16:25

re-gros bémal, avec le pourcentage d’entraineuses de natation, je suppose.

Répondre

Laisser un commentaire