Accueil Sport La « parodie de combat » de Wodjan Shahrkhani…

La « parodie de combat » de Wodjan Shahrkhani…

par La rédaction

… et les photos avec ou sans voile de Sarah Attar. Le malaise des Saoudiennes aux JO, suite.


 

La Saoudienne Wodjan Shahrkhani restera dans l’histoire des JO de Londres comme la première judokate à avoir combattu avec un voile (plutôt un bonnet, en fait), et non pour ses performances. Celle qui était l’une des deux Saoudiennes à participer pour la première fois aux Jeux olympiques a été sèchement battue, vendredi, dès son entrée dans la compétition. Libération revient sur cette « parodie de combat » et cite ce commentaire d’un entraîneur au bord du terrain : « Cette fille n’a jamais fait de judo de sa vie, ce n’est pas possible autrement. »

Il est donc difficile de croire que la participation olympique de Wodjan Shahrkhani (qui a quitté le tatami « comme un zombie », toujours sous l’oeil de son père et de cerbères) fera avancer la cause des femmes en Arabie saoudite. C’était l’argument de ceux qui plaidaient pour le compromis, face à ceux qui appelaient à bannir le pays des JO (lire : « Justice pour les femmes » : la Charte olympique à l’eau). Au contraire : cette parodie de combat illustre le mépris dans lequel le sport féminin – et les femmes en général – est tenu dans le royaume. C’est aussi le sentiment relayé par le New York Times.

L’autre athlète saoudienne engagée à Londres, Sarah Attar, courra sur 800 m mercredi 8 août. Et elle aura du mal à échapper à la dernière place. Son record est de 2’40 ; à Pékin en 2008, le plus mauvais temps des séries sur cette distance était de 2’30. Elle aussi devrait, en outre, courir voilée. Contrairement à Wodjan Shahrkhani, elle ne serait pas la première à le faire dans cette discipline – la Fédération internationale d’athlétisme autorise le port du voile. Mais était-ce son intention ? En juillet, après l’annonce de sa sélection aux JO, le New York Times notait que la famille de Sarah Attar avait fait retirer les photos qui accompagnaient son portrait sur le site de son université américaine (1). Des photos qui la montraient lors d’une course, en short et tête nue. Le CIO, sur son site, la montre jambes et cheveux cachés. A notre connaissance, l’AFP fait erreur en affirmant qu’elle apparaît « la tête nue sur sa photo officielle des JO ».

Mise à jour, 8 août : Et c’est dans une relative indifférence que Sarah Attar, « couverte des pieds à la tête, la tête dans une cagoule blanche », a fini bonne dernière de sa série du 800m, mercredi 8 aout. L’agence de presse Sipa cite le rédacteur en chef d’un site d’informations sportives saoudien selon lequel elle a montré « à tout le monde et aux autorités religieuses en Arabie saoudite que les femmes dans le sport ne s’opposent pas à la tradition islamique et à la société saoudienne ». Tout en remarquant que la participation de Wojdan Shahrkhani à l’épreuve de judo, « a déplu aux religieux de ce pays très conservateur. Ils ont estimé qu’elle s’était déshonorée en se battant devant des hommes. »

 

Voir notre dossier JEUX OLYMPIQUES 2012

 

 


(1) Sarah Attar possède la double nationalité US et saoudienne. Elle est née et vit aux Etats-Unis.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

8 commentaires

Maréchal 3 août 2012 - 12:58

J’ai pratiqué le judo à l’époque où il n’existait pas encore de compétition pour les filles. Et j’ai été durant trois ans la seule fille du club. Et bien c’était très sympa de combattre contre les garçons ! Mais très frustrant de pas faire de compétions.
Là, cette jeune fille est admise dans une compétition internationale, reste plus qu’à la laisser s’entraîner avec les garçons avec son bonnet de bain sur la tête! Et assurément elle fera des progrès et peut-être des émules dans son pays…

Répondre
danielle 3 août 2012 - 16:54

En quoi l’entrainement avec les garçons va t-il permettre à Wodjan Shahrkhani de progresser plus qu’avec les filles ? Votre phrase induit des préjugés que les résultats et la valeur du judo féminin déconstruisent…encore faudrait-il le voir. Les garçons peuvent dans une telle discipline permettre de travailler la puissance…mais encore faudrait il avoir la maîtrise technique.

Répondre
Lili 4 août 2012 - 17:24

La suggestion de Maréchal (je pense) est que, avec son « bonnet » cette judokate pourra s’entraîner avec des garçons parce que le sport étant interdit aux femmes dans son pays, elle n’a pas d’adversaires et donc ne peut progresser. Et fait le parallèle avec son propre vécu, similaire.

Répondre
danielle 4 août 2012 - 21:33

Avez-vous regardez le combat de Wodjan ? Cette femme n’a jamais fait de judo de sa vie. On se moque de nous. Voyez la façon dont elle pose sa main sur le cou de son adversaire…on a jamais vu ça au judo même chez les ceintures blanches. Quand on la regarde marcher on voit qu’elle n’a même jamais fait de sport de sa vie. Sa présence n’est pas faite pour faire avancer le sport féminin dans son pays, non, elle est là pour servir les intérêts de la toute puissante arabie saoudite qui dicte sa loi aux JO. Son voile sert à créer un précédent, il sera difficile de revenir en arrière. De la même manière que c’est sous la pression de ces potentats du pétrole que le voile a été autorisé pour les footballeuses. Insidieusement les religieux s’invitent aux JO…à quand la croix obligatoire, la kippa, le turban sikh etc.
Ci-dessous le lien vers la vidéo de la minute qu’a duré le combat. Je vous laisse juger.
http://www.francetv.fr/sport/la-judoka-voilee-sur-le-tatami-14612

Répondre
BEH 6 août 2012 - 10:30

Mais quel intérêt a-t-elle eu à ne pas s’entraîner ? Je ne peux pas croire que des parents qui devraient avoir une certaine fierté n’aient pas permis à leur fille de s’entraîner, au besoin en lui provoquant des sparing partners.

Répondre
Zahra 6 août 2012 - 10:47

Je trouve un peu normal, évidemment, tout cet intérêt soulevé par le cas de cette jeune fille, mais personnellement, en tant que femme, et surtout en tant que femme de culture musulmane et qui ai la chance d’être « libre » (je ne suis pas voilée et je suis non pratiquante), je ne peux tout simplement pas m’empêcher d’avoir des pensées pour cette judokate. Elle a 18 ans, n’est jamais sortie visiblement du giron de sa famille et de son pays, et elle devient aujourd’hui la proie de toutes les curiosités, indignations, tollé de réactions, etc… Quoiqu’elle en pense (on ne sait seulement pas ce qu’elle pense!), elle est conditionnée dans ce milieu dans lequel elle a grandi, je le sais, car moi, j’ai eu la chance de vivre et de naître en Europe, j’ai donc le recul suffisant sur la pratique du culte. Et je voudrais juste dire : attention, elle est une victime, elle est tout de même un être humain et a donc droit à tout le respect qui se doit. Notre seule chance, pour nous, les femmes issues de cette culture, c’est… l’Occident. Je n’ai pas trop d’espoir, mais souhaitons que cette première montre un peu la voie aux femmes interdites de liberté et ouvre enfin une bréche vers un début d’émancipation. Je pense aussi qu’on ne devrait pas céder aux intégristes et que la laîcité doit s’appliquer dans ce genre de manifestation sportive, mais encore une fois, cette jeune fille n’a pas son mot à dire !!

Répondre
isabeau 9 août 2012 - 12:09

Accepter le voile aux JO et dans le football féminin me semble totalement déplacé et fait le jeu des islamistes. Ils essayent et on ouvre la porte… Pas de symbole religieux dans le sport et donc pas de voile, et pas de négociation. On voit bien que cette ouverture n’aide en rien les femmes musulmanes à se libérer de cette religion rétrograde, machiste et violente, comme tous les monothéismes et religions qui prétendent détenir la Vérité et l’imposer aux autres !!!!
Et si les femmes veulent lutter pour leur émancipation, qu’elles arrêtent de se laisser manipuler par les hommes. Su au oins elles étaient excellentes et montaient sur un podium en enlevant leur voile ou bonnet pour proclamer leur volonté de liberté et d’indépendance… Mais non, elles ne sont que des instruments politiques et financiers.

Répondre
Zahra 9 août 2012 - 12:58

Entièrement d’accord avec vous, sauf que déjà, pour pouvoir arracher son voile devant le monde entier : encore faut-il que ces femmes accèdent au podium (rappelez vous, on ne leur a emmenées ici que parce que la CIO avait menacé de radier l’arabie sadoudite des jeux, donc elles ne sûrement pas de vraies sportives), qu’elles puissent faire fi de millénaires de condition féminine, souvenez-vous aussi : elles ont été conditionnées à la naissance et elles ne vivent pas en Europe, moi-même voyez-vous je suis née en France, j’ai un peu la même culture et cela fait des décennies que je lutte pour ma liberté, et croyez-moi, je m’y suis cassée les dents plusieurs fois avant d’être enfin « affanchie » mais je ne suis pas née en Arabie Saoudite. Le moins qu’on puisse faire dans un premier temps pour ces femmes soumises, c’est déjà de leur montrer notre solidarité de Femmes.

Répondre

Laisser un commentaire