Pas de casserole pour le football féminin français

par La rédaction
Håkan Dahlström Photography via Flickr (CC BY 2.0)

Håkan Dahlström Photography via Flickr (CC BY 2.0)

Les lyonnaises se sont qualifiées sans coup férir pour une nouvelle demi-finale de Ligue des champions. Et ce sera face à un autre club français, Juvisy.


 

Sans surprise, les footballeuses de l’Olympique lyonnais se sont qualifiées pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Les quarts de finale ont même été une promenade de santé. Elles sont allées s’imposer 3-0 à Malmö, en Suède, jeudi 28 mars, après avoir remporté le match aller 5-0.

Les joueuses de l’OL, doubles championnes d’Europe en titre, règnent plus que jamais sur le football européen. N’en déplaise à l’un des piliers du club, Bernard Lacombe, qui avait fait scandale quelques jours plus tôt en jugeant que les femmes et le football sont incompatibles. « Je me demande si on appartient au même club », lui répondait l’entraîneur des Lyonnaises Patrice Lair (Voir : « Je ne discute pas de football avec des femmes »).

C’est un travail de fond qu’accomplit le club pour le football féminin. En témoigne la pige effectuée en ce moment par la star américaine Megan Rapinoe (auteure d’un but à Malmö). « Un « coup marketing » qui a coûté beaucoup moins cher au club lyonnais que la venue de David Beckham au PSG », note LeMonde.fr dans un riche portrait. Son salaire mensuel s’établirait à… 4 000 euros.

Et c’est un autre club français que les Lyonnaises affronteront en demi finale de la Ligue des champions. Leurs dauphines en championnat de France, les joueuses de Juvisy, s’étaient qualifiées la veille. Un résultat « historique » pour la présidente Marie-Christine Terroni, citée par Le Parisien.fr. « Ça prouve qu’avec de petits moyens mais de grandes joueuses on peut faire des choses extraordinaires. »

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?