Accueil International Petit pas pour l’avortement en Irlande

Petit pas pour l’avortement en Irlande

par La rédaction

Le projet de loi autorise l’IVG en cas de danger pour la vie de la mère. Mais excepté ce cas, l’avortement reste interdit et sévèrement puni.


 

L’Irlande va ouvrir, un peu, la porte au droit à l’avortement. Le gouvernement irlandais a dévoilé jeudi 13 juin la version finale du projet de loi « sur la protection de la vie durant la grossesse ».

Il prévoit d’autoriser l’avortement en cas de danger pour la vie de la mère. Et uniquement dans ce cas. Le texte contient une liste d’une vingtaine d’établissements où l’IVG pourra être pratiquée. Mais il accorde aux médecins une clause de conscience qui leur permet de refuser de pratiquer un avortement pour des raisons « morales ou religieuses ». Et punit de 14 ans de prison le fait de « détruire intentionnellement une vie humaine à naître ».

Jusque-là, l’avortement n’est en aucun cas autorisé en Irlande. Mais le législateur était sous pression après la mort, en octobre, d’une jeune femme qui s’était vue refuser un avortement thérapeutique. Dimanche, plusieurs milliers d’anti-avortement, soutenus par l’Église catholique, ont manifesté contre le projet de loi. Le Premier ministre a indiqué devant le Parlement avoir reçu de nombreux messages de menaces, comme des lettres ensanglantées. Mais selon les sondages, l’opinion irlandaise soutient massivement cet assouplissement de la loi. Le texte doit être examinée par le Parlement dans les prochains mois.

 

 

2 commentaires

mary.plard@wanadoo.fr 17 juin 2013 - 21:17

Petits pas pour l avortement en Irlande : j’applaudis j’approuve je m’impatiente .. Et pourquoi pas un grand pas ? Comment supporter cet acharnement aveugle sur le ventre de la femme .. Un enfant quand je veux avec qui je veux et surtout si je peux! ( l’accueillir l’élever le désirer ..) nous sommes toutes d accord ..alors puisque nous sommes entre nous .. Faisons une expérience de pensées .. oserons nous décliner ces droits au masculin ? Prenons en 2013 un homme qui ne peut ne veut n’est pas en état d’être père .. Pour des raisons de précarité psychologique matérielle personnelle ou encore parce qu’ étudiant ou lycéen ce n’est pas possible ! Et pourtant si une femme porte un enfant de lui et envisage de faire de lui un père malgre tout …que lui répondons nous ?
Réponse : assume .. salaud !! Ça vous rappelle quelque chose ?
Mary PLARD avocate auteure de paternites imposées, un sujet tabou .. LLL .

Répondre
Lilipuce 19 juin 2013 - 12:56

Peut-être qu’on ne parlerait pas de paternités imposées si on ne considérait pas qu’un géniteur, c’est forcément un parent.
Peut-être aussi qu’on pourrait faire des cours d’éducation sexuelle et d’éducation à la contraception (aux contraceptions) avant la terminale.
Peut-être. Mais en lançant ce sujet comme ça, qu’espérez-vous? Que cherchez-vous à dire? Que les femmes qui choisissent de garder leur enfant sont des connasses? Un peu de nuance. D’autant plus que la discussion existe, ces gens peuvent en décider ensemble.
Qu’il faudrait légiférer sur ces cas-là?
Je ne suis pas sûre que ça aille dans le sens du progrès tout ça.

« mary.plard@wanadoo.fr »
Petits pas pour l avortement en Irlande : j’applaudis j’approuve je m’impatiente .. Et pourquoi pas un grand pas ? Comment supporter cet acharnement aveugle sur le ventre de la femme .. Un enfant quand je veux avec qui je veux et surtout si je peux! ( l’accueillir l’élever le désirer ..) nous sommes toutes d accord ..alors puisque nous sommes entre nous .. Faisons une expérience de pensées .. oserons nous décliner ces droits au masculin ? Prenons en 2013 un homme qui ne peut ne veut n’est pas en état d’être père .. Pour des raisons de précarité psychologique matérielle personnelle ou encore parce qu’ étudiant ou lycéen ce n’est pas possible ! Et pourtant si une femme porte un enfant de lui et envisage de faire de lui un père malgre tout …que lui répondons nous ?
Réponse : assume .. salaud !! Ça vous rappelle quelque chose ?
Mary PLARD avocate auteure de paternites imposées, un sujet tabou .. LLL .

Répondre

Laisser un commentaire