Accueil Société Le calendrier Pirelli, c’est de l’art ou du cochon ?

Le calendrier Pirelli, c’est de l’art ou du cochon ?

par Isabelle Germain

Pirelli vogueLe calendrier de femmes dénudées du fabricant de pneus fête ses 50 ans et on est prié de se pâmer


50 ans, cela vaut bien une fête somptueuse. Pour la sortie de son calendrier 2014, la marque de pneus a réuni les plus grands photographes et les mannequins qui ont fait son succès. De Robert Freeman à Marco Tronchetti Provera en passant par Peter Lindbergh. Naomi Campbell , Kate Moss, Sophia Loren ou encore Eva Herzigova participaient à la soirée.

Bien sûr, les photos sont d’une grande qualité artistique. Mais les postures dites « glamour » font défiler des femmes offertes… Par Pirelli à ses clients puisque le calendrier, depuis son origine est un objet de promotion destiné à fidéliser les meilleurs acheteurs.

Ce côté femmes offertes ne semble gêner personne. Les journaux couvrent largement l’événement 50 ans du calendrier Pirelli avec photos à l’appui. Et sont en pamoison. Hebdos, quotidiens, chaînes de télévision, magazines de mode… Tous reprennent le dossier de presse du fabricant qui affirme avoir créé un objet « raffiné et exclusif, aux valeurs artistiques et culturelles qui dépassent immédiatement le plan de la mode et du glamour ». Certains poussent même l’hypocrisie jusqu’à affirmer que c’est un objet culte pour les amateurs… de photos.

Image : Le magazine Vogue raconte la soirée fastueuse

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

DOSSIER – Stéréotypes dans les médias, à l’école, dans les jouets, le sport…

Tous nos articles « Sexisme Ordinaire »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

nelly 26 novembre 2013 - 10:52

Oui, toujours au nom de l’art, on prend les femmes pour des pommes. « Objet de culte » mes fesses (cellulitées) ouais ! 🙂

Répondre
lesharceleurs 26 novembre 2013 - 19:50

dont on ne retient que la première syllabe

Répondre

Laisser un commentaire