Accueil Société Place au réel pour le traité sur le commerce des armes

Place au réel pour le traité sur le commerce des armes

par La rédaction

Après la signature officielle du traité à l’ONU , la prochaine étape sera sa mise en œuvre sur le terrain. Ce qui dépendra de la bonne volonté des Etats…


 

 

Cérémonie « historique » à l’ONU, lundi 3 juin. Soixante-sept Etats ont signé dans la journée le traité sur le commerce des armes, deux mois tout juste après son adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies.

Parmi ces premiers signataires, trois des principaux exportateurs d’armes : la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Les Etats-Unis ont promis de signer prochainement mais traînent encore des pieds, arguant d’imprécisions dans la traduction du texte. Et il y a peu de chances que la Russie et la Chine, qui s’étaient abstenus, y apposent leur signature.

Révélateur syrien

« Après les mots sur le papier, place à l’action sur le terrain pour que ce traité serve à sauver des vies », commente Anna Mc Donald, chargée du contrôle des armes pour l’ONG Oxfam. Tandis que son alter-ego chez Amnesty International, Brian Wood, avertit : « l’encre des signatures est à peine sèche que l’engagement des puissances exportatrices d’armement est mise en question par l’aggravation de la situation en Syrie ».

De fait, le traité interdit de livrer des armes qui risqueraient d’être utilisées contre des civils… ce que les deux camps sont accusés de faire dans le conflit syrien. « Des violations des droits de l’homme patentes sont commises par toutes les parties au conflit », affirmait le 29 mai la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay.

Encore un à deux ans

Le traité est « robuste, quoique imparfait », observait à l’ouverture de la cérémonie la Haut-Représentante pour les affaires de désarmement des Nations Unies, Angela Kane. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lui faisait écho en concluant : « son efficacité dépendra de la volonté des Etats d’en assurer la pleine mise en œuvre ».

Le traité entrera en vigueur 90 jours après que 50 Etats l’auront ratifié, ce qui devrait encore prendre entre un et deux ans. « La France espère une rapide entrée en vigueur du Traité sur le commerce des armes, avancée majeure pour les droits de l’Homme, le droit humanitaire et la stabilité internationale », déclare dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire