Pour en finir avec la maltraitance journalistique des violences en Belgique

Euphémismes, psychologisation des auteurs et des victimes de violences sexistes… Le traitement journalistique des violences faites aux femmes dépolitise la question. L’AJP se mobilise.


Que font les médias d’information quand une femme est assassinée par son conjoint, son ex, ou subit des violences sexuelles ou sexistes ? Un traitement trop léger pour que le phénomène soit pris au sérieux. Ils en font un simple fait divers le plus souvent. C’est vrai en France, c’est vrai aussi en Belgique. L’association des journalistes professionnels (AJP) belge vient de réaliser une étude approfondie sur ce traitement médiatique et élabore une série de recommandations, comme l’avait fait « Prenons la Une »

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php